Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La statue du commandeur

Auteur : Patrick Besson

Date de saisie : 24/08/2008

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Points

Collection : Points. Les grands romans, n 1973

Prix : 7.80 / 51.16 F

ISBN : 978-2-7578-0999-0

GENCOD : 9782757809990

Sorti le : 26/06/2008

  • Les presentations des editeurs : 17/09/2008

Pouchkine et Gogol : deux grands ecrivains, deux amis. Pris, chacun a leur maniere, dans la tourmente du XIXe siecle russe : dictature, revolution manquee, executions, exils interieurs ou exterieurs, censure. Le mariage de Pouchkine, la solitude de Gogol, et ce don merveilleux que le premier fit au second – celui des sujets des Ames mortes et du Revizor – forment la trame de ce roman, le plus romantique de Patrick Besson.

Bon nombre de personnes commencaient a le trouver encombrant, voire indesirable. Mais comment exiler un exile ?

Patrick Besson est ecrivain et journaliste. En 1985, il recoit le Grand Prix de l’Academie francaise pour Dara et en 1995, le prix Renaudot pour Les Braban. La plupart de ses romans sont disponibles en Points.

Chacun de ses romans propose de singuliers voyages au coeur des passions humaines.

Lire

  • Les courts extraits de livres : 17/09/2008

Nikita Kozlov regarde son maitre sortir de la maison. Il fait froid aujourd’hui. Pouchkine revient quelques instants plus tard pour echanger son pardessus contre un manteau de fourrure. Le froid convient au poete, mais c’est genant de grelotter quand on tire au pistolet.
Le domestique cherche un endroit ou se reposer. Il s’installe dans un debarras. Il songe a son maitre qui lui a paru soucieux depuis le matin mais montrait en meme temps une excitation et un eclat inhabituels. Est-il alle retrouver une comtesse piemontaise, une gouvernante anglaise, une dame de compagnie francaise ? Pouchkine a un faible pour les femmes, surtout les etrangeres. C’est sans doute parce qu’il n’a jamais eu l’autorisation de voyager hors de Russie. Il aime aussi beaucoup les huitres, le Champagne, les cartes et la mort.
Brouhaha dans le vestibule. Nikita reconnait la voix haut perchee de Nathalie Nikolaevna. Il entend les jappements des petits chiens venus lui faire fete. Ce qu’elle peut l’enerver avec ses petits chiens ! Il faut toujours faire attention a ne pas marcher dessus.
A Petersbourg, on estime qu’en depit de quatre grossesses, d’une fausse couche et d’un mari aussi ennuyeux que la plaine hongroise, Nathalie Nikolaevna Pouchkine est la plus belle femme de Russie. Les personnes qui lui sont hostiles estiment simplement qu’elle a ete la plus belle femme de Russie.