Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La theorie du panda

Couverture du livre La theorie du panda

Auteur : Pascal Garnier

Date de saisie : 03/01/2008

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Zulma, Honfleur, France

Collection : Litterature francaise

Prix : 16.50 €

ISBN : 978-2-84304-435-9

GENCOD : 9782843044359

Sorti le : 03/01/2008

  • Le choix des libraires : Choix de Renaud Junillon de la librairie LUCIOLES a VIENNE, France (visiter son site) – 14/07/2012

Un inconnu debarque d’un train en provenance dont on ne sait ou. Peu de bagages, pas de signe distinctif, on ne saurait le decrire physiquement. Il dit se prenommer Gabriel.
Au gre des rencontres, il se revele avenant, attentif, disponible. Et surtout, il sait ecouter, compatir, reconforter en quelques mots simples et justes. Il sait improviser un repas avec trois fois rien et devenir cet ami proche, discret, sur lequel on peut compter. Une sorte d’ange gardien.
Comme par un jeu de hasard, Gabriel penetre dans les vies de Madeleine, la jeune receptionniste au quotidien solitaire et gris d’ennui, de Rita et Marco, couple de marginaux sur le retour, sans oublier Jose, qui se retrouve seul derriere le zinc de son bistrot depuis que sa femme est dans le coma.
Les premieres reactions d’incomprehension et de doutes passees, tout ce petit monde succombe a la force tranquille de Gabriel. Il devient le pilier – ou la bequille – d’un quotidien banal et tragique. Il panse les plaies et tisse des liens. La nourriture joue d’ailleurs un role important d’echange, de revelateur.
Pascal Garnier joue a la perfection de cette microrealite, faite de petites choses, de petits evenements de la vie de tous les jours.
Une grande force se degage de ce style epure, de ces dialogues ciseles. Si bien que, lorsque l’aura de Gabriel commence a se brouiller, un leger malaise s’insinue pour peu a peu envahir tout le recit. L’ange ne cacherait-il pas un visage demoniaque ? Une figure vampirique se nourrissant du malheur d’autrui ?
Mais comme toujours chez Pascal Garnier, le Bien et le Mal ne sont que les deux facettes d’une seule et meme piece qui tournoie sans cesse. La violence est celle d’un ange dechu a qui la solitude et la culpabilite ont coupe les ailes.

  • Le choix des libraires : Choix de Nadine Dumas de la librairie L’ESPRIT LARGE a GUERANDE, France – 14/07/2012

Nous sommes sous le charme de ce roman et de ce personnage qui vient en aide aux gens qu’il rencontre sans poser de question. Gabriel, s’installe dan un hotel d’une petite ville de Bretagne. On se sait rien de lui. Il erre dans la ville et atterrit au Faro, petit bar ou le patron semble un peu perdu sans sa femme, hospitalisee. Un roman plein d’emotions et de tendresse.

  • Le choix des libraires : Choix de Clo Brion de la librairie VANDROMME a LES VANS, France – 14/07/2012

Pascal Garnier c’est un style, jubilatoire, de l’humour noir entre les mots, des metaphores qui sonnent juste”…Sa main dans celle de Gabriel pese un bifteck de trois cent grammes…”. Apres son tres bon roman “Comment va la douleur” paru en 2006, nous retrouvons dans la Theorie du panda, une meme trame ; un personnage secret (Gabriel) echoue dans une hasardeuse ville de Bretagne qui, tres vite, va devenir comme son prenom le laisse supposer, l’ange gardien reconfortant souvent nourricier d’habitants ignorant tout de son passe dramatique et que nous decouvrirons en “voix off” dans le roman.
Noir, comme un conte moderne, la derniere phrase reprenant la premiere, “c’est un quai de gare desert…” concentrique, sur une parenthese de la vie adoucie par la rassurante presence d’une grosse peluche en forme de panda.

  • Les presentations des editeurs : 14/07/2012

Grace a ses talents de cuisinier et a son charisme indolent, Gabriel – a peine debarque d’on ne sait ou – tisse des liens tres forts avec les habitants d’une petite ville de Bretagne : une bien belle receptionniste d’hotel, deux junkies au bout du rouleau et surtout Jose, le patron du Faro, dont la femme est a l’hopital…
Pareil au panda en peluche echoue sur le comptoir du Faro, Gabriel offre sa personne et son temps a celles et ceux qui viennent a lui, plus surpris ou seduits que mefiants. Et pourtant, s’ils savaient…
Une fois de plus, Pascal Garnier deploie ici tout son charme.