Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La trilogie de Bartimeus. Volume 2, L’oeil du Golem

Auteur : Jonathan Stroud

Traducteur : Helene Collon

Date de saisie : 14/11/2004

Genre : Jeunesse a partir de 13 ans

Editeur : Albin Michel-Jeunesse, Paris, France

Collection : Wiz

Prix : 17.00 / 111.51 F

ISBN : 978-2-226-15298-5

GENCOD : 9782226152985

  • Les presentations des editeurs : 14/05/2006

Depuis sa victoire face a Lovelace, Nathaniel est devenu un membre influent du gouvernement des magiciens. Mais sa reussite fulgurante fait des envieux et Nathaniel, charge de lutter contre la Resistance, sait que la moindre erreur lui sera fatale. Aussi lorsqu’une mysterieuse entite devaste Londres, le jeune ambitieux prefere invoquer de nouveau son ancien complice, le djinn Bartimeus. A contre coeur, Bartimeus reprend du service et ne tarde pas a decouvrir que l’entite devastatrice n’est autre qu’un Golem, monstre qu’on croyait disparu depuis longtemps. Nathaniel et Bartimeus s’envolent pour Prague, ville de creation du Golem, pour en savoir plus. Des dangers terribles les y attendent…
Vendue dans vingt pays, La Trilogie de Bartimeus est consideree comme la premiere rivale serieuse d’A la croisee des mondes de Philip Pullman. Un melange d’univers magique, d’aventure et de suspense, le tout saupoudre d’une ironie mordante.

Apres avoir conjugue pendant quelques annees l’edition de livres pour enfants et l’ecriture de romans destines a la jeunesse, le Britannique Jonathan Stroud se consacre entierement a sa passion de l’ecriture. La trilogie de Bartimeus marque un tournant decisif dans sa carriere d’ecrivain.

  • La revue de presse Jacques Baudou – Le Monde du 4 mars 2005

L’Amulette de Samarcande seduisait par son humour ravageur, ses notes de bas de pages acides et burlesques, le comique des rapports entre le jeune magicien Nathaniel et le djinn Bartimeus qu’il avait imprudemment invoque. Le second tome de la trilogie de Bartimeus suscite l’enthousiasme pour d’autres raisons. Certes on y retrouve le duo antagoniste, mais les notes de bas de pages se font plus rares ; le rythme des peripeties y est tout aussi echevele, mais le ton y est plus grave. C’est que le theme central est moins l’enquete sur les attentats terribles qui ravagent Londres que la description d’une societe de castes, dominee par l’aristocratie hautaine des magiciens… Jonathan Stroud nous fait penetrer dans l’intimite d’un petit groupe de Resistants et revele ce qui a conduit Kitty a les rejoindre, a savoir l’iniquite insigne du regime, la lachete de ceux qui courbent l’echine sous son joug…