Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La vie et les opinions de Tristram Shandy (intégrale)

Auteur : Laurence Sterne

Grand roman moderne du XVIIIe siècle anglais, considéré comme l’un des sommets de la littérature universelle, à l’égal des oeuvres de Rabelais ou de Cervantès, et curieusement mal connu en France, Tristram Shandy – littéralement Tristram Tête-Fêlée – renaît aujourd’hui dans la nouvelle traduction intégrale de Guy Jouvet. D’une force comique et subversive incomparable, cette chronique d’une maisonnée campagnarde – où l’on assiste aux déboires et aux débats véhéments et passionnés des membres de la famille Shandy, de leurs amis, voisins et domestiques, dans des domaines aussi variés que l’obstétrique, la religion, l’amour ou l’art de la guerre – apparaît d’abord comme le roman de la liberté absolue de l’écrivain : ” Il faudrait savoir à la fin si c’est à nous autres écrivains de suivre les règles – ou aux règles de nous suivre ! ” disait Laurence Sterne. Cette édition de La Vie et les opinions de Tristram Shandy, qui entend renouer point par point avec l’esprit de l’auteur, respecte notamment au plus près son usage révolutionnaire de la typographie et de la ponctuation, contribuant ainsi à redonner au texte toute son extraordinaire vélocité. ” La Vie et les opinions de Tristram Shandy ne se lit pas d’une traite. Depuis soixante années que je pratique Laurence Sterne, je n’ai pas dépassé les trente ou quarante pages à la fois. Il y en a près de mille dans la nouvelle – et excellente – traduction de Guy Jouvet. La vérité est que ce n’est pas l’ennui qui arrête le lecteur, c’est le trop grand plaisir, la jubilation devant trop de grâce et d’esprit, le désir de poser ce livre pour y rêver, pour rêver à ce XVIIIe siècle anglais et à son festival d’humour. ” Michel Déon – L’Express ” Une question se pose : où placer ce livre dans sa bibliothèque ? Risque de contamination des ouvrages voisins, risque de les faire pâlir, risque de montrer leur inutilité puisque Tristram Shandy les renferme. Il n’y a pas à hésiter : Tristram Shandy doit rester sur la table de chevet. ” Jean-Pierre Dufreigne – Lire