Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La vieillesse en analyse

Auteur : Charlotte Herfray

Preface : Lucien Israel

Date de saisie : 02/05/2007

Genre : Psychologie, Psychanalyse

Editeur : Eres, Ramonville-Saint-Agne, Haute-Garonne

Collection : Hypotheses

Prix : 22.00 / 144.31 F

ISBN : 2-7492-0720-7

GENCOD : 9782749207209

Sorti le : 12/04/2007

  • Les courtes lectures : Lu par Francois Attia – 16/09/2008

Telecharger le MP3

Francois Attia – 09/05/2007

  • Les presentations des editeurs : 16/09/2008

La vieillesse en analyse

La vieillesse n’est pas une maladie mais un temps de la vie, comme le souligne le professeur Lucien Israel dans la preface qu’il ecrivit en 1988 pour la premiere edition du present ouvrage. A cette epoque mais aujourd’hui encore, l’approche que l’auteur avait choisie n’etait pas courante, car si la theorie psychanalytique etait une reference habituelle pour eclairer l’enfance, elle ne l’etait pas encore pour saisir la detresse souvent muette des vieillards.

La psychanalyse en tant que theorie du desir n’a pas fini de nous renseigner sur la force silencieuse des ravages psychiques d’un temps ou le desir indestructible se heurte a un grand deficit des ressources et des moyens fournis par le corps. Familiere de la pensee de Sigmund Freud et de Jacques Lacan et frappee par l’importance du retour du refoule de la petite enfance dans un contexte de fin de vie, l’auteur decrit et questionne le rapport du sujet age aux pertes, aux modifications, voire aux dereglements, qui affectent les etres lors de leur derniere etape, experience difficile que chacun parcourt seul avec les ressources que lui offre son esprit.

Dans un langage accessible qui ne cede en rien a la rigueur necessaire, l’auteur s’adresse au plus grand nombre : plus que jamais en ces temps ou la memoire se perd, le rapport a la vieillesse doit etre remis en question.

Charlotte Herfray, psychanalyste, a ete enseignante et chercheuse a l’Universite Louis Pasteur de Strasbourg.

Preface de Lucien Israel

  • Les courts extraits de livres : 16/09/2008

De quoi parle la vieillesse ?

Qu’y a-t-il a entendre des paroles exprimees par des personnes agees ? D’une facon generale elles laissent entendre l’effort : On se defend Il faut reagir Il faut se battre Il ne faut pas se laisser aller Tous les matins je me douche, je me brosse energiquement cinquante fois ! et je vais marcher.
Suivant l’age, le milieu, la culture, les modes de vie, cet effort, qui est defense et bataille a la fois, est module differemment. Mais ce que nous entendons toujours, c’est que ce qui menace de faire defaut, ce qui menace d’etre perdu, peut et doit etre defendu aprement. C’est un devoir : un principe qui renvoie a un systeme de valeurs implicite. Etre humain c’est faire face… Ethique articulee a un ideal intangible : ceux qui se battent temoignent par leur vaillance de l’actualite en eux des effets d’une instance ideale ou nous reconnaissons les effets positifs de l’Ideal du Moi, heritier du complexe d’Oedipe.
Rappelons que dans la perspective synchronique de la theorie freudienne, l’oedipe est une structure selon laquelle les exigences du desir du sujet rencontrent les exigences d’une loi interdictrice. L’interdit de l’inceste est une structure. Cette structure a ceci de positif : elle contraint a l’ouverture vers d’autres objets. Elle nous permet d’investir (revetir de notre desir) d’autres objets que ceux qui sont perdus rend desirants. Freud posait pour hypothese que cette specificite structurale de l’humain inscrit en chacun de nous une necessite et une exigence qui sont les fondements de l’ethique. Il a nomme Surmoi et Ideal du Moi les instances psychiques correspondant a cette necessite, la premiere sur le versant d’une interdiction (tu ne coucheras pas avec ta mere, elle est ma femme), la seconde sur le versant d’une promesse (en echange tu y gagneras ton identite sexuelle propre). Cet interdit n’est evidemment pas enonce en clair par le pere : mais la place qu’il tient et le simple fait qu’il existe represente cela. Interiorisation de la volonte d’un pere aime, l’Ideal du Moi ne cesse de soutenir le sujet dans les epreuves ou il est contraint de faire des choix, d’abandonner des choses souvent importantes afin de sauvegarder par ailleurs ce qui touche peu ou prou au noyau meme de son identite. Une telle transaction a pour enjeu la promesse d’un gain symbolique. Elle a un effet humanisant.
Dans la bataille que livre l’individu, a l’exterieur et a l’interieur de lui-meme, contre ce qui s’impose a lui, toutes les instances de son psychisme sont mobilisees. Cette mobilisation implique le retour des memes forces que celles qui l’ont secouru aux temps ou son identite se structurait.