Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’aboi sans fin

Auteur : Joël-Claude Meffre

” Le chien aboie au-devant de la nuit, à la merci de quelqu’un ou de quelque chose; il tire tant qu’il peut sur son collier. Il est corps tendu prêt à rompre et il vocifère; il s’est fait voix aux éclats lancés comme de la grenaille à la face de la nuit. Il est debout sur ses deux pattes arrière; à l’extrémité de sa chaîne il creuse l’air vers l’avant avec ses pattes pour ramener à lui l’homme qui viendra le reconnaître. “