Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’affaire Montallec

Auteur : Alex Remy

Date de saisie : 18/01/2008

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Nicolion, Paris

Prix : 17.00 / 111.51 F

ISBN : 9782356220028

GENCOD : 9782356220028

Sorti le : 02/08/2007

  • Les presentations des editeurs : 19/01/2008

Charles-Amedee De Montallec, maire de Bourguaneuf depuis plus de trente ans, a ete retrouve mort au fond du ravin des Esparets.

Les autorites, par peur du scandale a quelques semaines des elections et arguant qu’il aimait se promener seul dans les sous-bois, pressent l’adjudant Tibert, chef de la brigade de gendarmerie de Bourguaneuf chargee de l’affaire, de conclure a un accident.

Apres une enquete sommaire, l’adjudant, soucieux de sa carriere, rend un rapport allant dans le sens voulu par ses superieurs.

Seulement Stephanie, fille de l’adjudant Tibert, qui n’est soumise a aucune pression, n’est pas convaincue par cette these et decide de mener ses propres investigations.

C’est ainsi que, de surprise en surprise, elle rencontrera des personnages qui la meneront a une epoque ou il etait si facile de passer pour un heros. Elle finira par decouvrir la verite et s’apercevra qu’elle ignorait tout de personnes qu’elle croyait connaitre.

  • Les courts extraits de livres : 19/01/2008

Extrait du prologue :

Charles-Amedee de Montallec, maire de Bourguaneuf depuis plus de trente ans, aimait se promener dans les hauts bois qui surplombaient sa petite cite. Il appreciait la douce fraicheur des grands arbres qui incitait a la meditation. Le poids des ans se faisant trop lourd, il y venait de plus en plus souvent, essayant de se persuader que son existence avait ete celle d’un honnete homme.
” Enfin ! se disait-il. Si tel n’avait pas ete le cas, aurais-je ete elu six fois de suite maire de Bourguaneuf ? Serais-je le personnage le plus aime et le plus respecte de la ville ? “
Toutefois, dans ses moments de lucidite, il reconnaissait qu’il avait parfois commis des actes peu honorables qu’il parvenait aussitot a excuser. Pourtant, plus le temps passait et plus le doute s’installait.

Charles-Amedee de Montallec etait une figure dans le departement. Son nom, sa fortune personnelle et son passe repute glorieux dans la resistance bretonne, lui valaient l’adhesion de ses concitoyens, fiers d’etre representes par un tel personnage.
Les gens l’admiraient et ne tarissaient pas d’eloges sur sa capacite a etre, malgre sa stature, si proche d’eux, toujours dispose a offrir une oreille compatissante a leurs problemes.
De Montallec avait soixante-quatorze ans. Il etait le fils de Jacques de Montallec, Comte de Bourguaneuf, et de Diane de Vandrove, Baronne De Hautemont.
Le Comte Jacques, ruine a la fin de sa vie, n’avait legue a son unique heritier qu’une grande batisse en ruine pompeusement appelee ” le chateau ” par les habitants de la petite ville. Ses parents disparus, Charles-Amedee avait ete couronne a trente ans, Comte de Bourguaneuf.
A force de travail, il avait reussi a redonner a son nom son lustre d’antan. Chevalier de la legion d’honneur, compagnon de la liberation, il possedait toutes les distinctions qu’un homme de sa qualite put obtenir. Il etait decore de la croix de guerre, de la medaille de la resistance, de la medaille du merite et de bien d’autres encore. La seule qu’il n’avait jamais pu accrocher au revers de sa veste etait la medaille du courage, mais notre homme, lucide, ne se demandait meme pas pourquoi.