Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’agent indien

Auteur : Dan O’Brien

Traducteur : Aline Weill

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : Rocher, Monaco, France

Collection : Nuage rouge

Prix : 20.00 €

ISBN : 978-2-268-05807-8

GENCOD : 9782268058078

  • Les presentations des editeurs : 13/07/2006

Apres l’assassinat en 1877 du chef de guerre des derniers Sioux rebelles CrazyHorse,Washington decide de nommer dans le Dakota du Sud le jeune docteur Valentine McGillycuddy comme agent indien de l’agence des Sioux oglalas, bientot rebaptisee reserve de Pine Ridge. L’homme, honnete et sans detours, va connaitre les pires annees de sa carriere au service du gouvernement. Ses nouvelles fonctions vont le confronter au chef oglala Red Cloud, une forte personnalite, retors, autoritaire, a l’esprit insaisissable et dont le pouvoir et l’ascendant sur les siens, que les Blancs pensaient briser apres son enfermement dans la reserve, demeurent plus fort, que jamais. Dans un style envoutant, convaincant de par l’exactitude des faits, l’authenticite des personnages, O’Brien decrit minutieusement les circonstances de la politique et des tensions des premiers jours de la reserve, au moment ou McGillycuddy, le fonctionnaire qui fit l’objet du plus grand nombre d’enquetes en Amerique, presse les Sioux d’adopter une economie agricole. Le jeune agent va en effet devoir affronter, outre la corruption et les prebendes, une opposition larvee, parfois rude et menacante qui va pendant plusieurs annees le mettre dans une position difficile vis-a-vis de ses collegues du bureau de Pine Ridge, des rares Indiens qui se sont mis de son cote, et du gouvernement dont l’un des enjeux des prochaines elections presidentielles concerne la politique du ministere de la Guerre quant a l’administration des reserves indiennes et notamment l’aigu probleme sioux que pose Red Cloud a Washington. Le face-a-face entre les deux hommes restera unique dans l’histoire d’un agent de reserve et son denouement s’achevera dans un dechirement qui incarnera a jamais le terrible symbole de la tragedie des Grandes Plaines d’Amerique.

Dan O’Brien, ecrivain emblematique du Grand Ouest nord-americain a ecrit neuf essais et romans, dont beaucoup ont ete traduits en francais comme Medecine blanche pour Crazy Horse paru dans la presente collection. Son recueil de nouvelles, Eminent Domain, a ete couronne par l’Iowa Short Fiction Award ; il vit dans les Black Hills, Dakota du Sud, au coeur du pays sioux ou il eleve des chevaux et des bisons.

  • Les courts extraits de livres : 13/07/2006

La salle d’attente du bureau du commissaire semblait trop confortable a McGillycuddy. Il n’avait pas bien dormi la nuit precedente, et bien qu’il fut curieux de rencontrer le ministre de l’Interieur, il attendit longtemps dans un fauteuil profond qui incitait a la torpeur. Le bas des murs etait couvert de boiseries, et des colonnes en noyer, encadrees par un tissu mural brun et jaune, s’elevaient jusqu’aux moulures du plafond. Le centre des panneaux etait orne d’huiles, figurant des moments historiques des relations des Etats-Unis avec les Indiens. Mais de toute evidence, l’auteur de ces tableaux n’avait jamais vu d’Indiens, ou du moins, de Sioux ou de Cheyennes. Les pauvres types parodies dans ces huiles ressemblaient moins a des Indiens qu’aux serveurs italiens basanes du Cusma. Ils avaient les cheveux en bataille, alors que McGillycuddy les avait toujours vus coiffes de tresses luisantes, et d’extravagants bonnets de plumes, nes de l’imagination du peintre, rendaient ces tableaux ridicules. Les personnages etaient montres dans toutes sortes de scenes absurdes : le cliche des sauvages naifs contemplant avec une crainte respectueuse les vaisseaux de Christophe Colomb ; la table legendaire jonchee de colliers de pacotille, face a des Indiens credules abuses par des hommes aux chapeaux grotesques. Il y avait meme un missionnaire levant une croix au-dessus d’Indiens en prieres.