Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’album des chats des villes

Auteur : Alain Gravelet

Illustrateur : Photographies de Crocus

Date de saisie : 10/11/2008

Genre : Photos

Editeur : Poonai, Paris, France

Prix : 11.90 / 78.06 F

ISBN : 978-2-918192-01-5

GENCOD : 9782918192015

Sorti le : 10/11/2008

Acheter L’album des chats des villes chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Le courrier des auteurs : 25/11/2008

On dit libraire, et tout de suite on pense mots, phrases, longues les phrases, et de preference ennuyeuses et difficiles a lire. On, ce sont des gens, ceux qui lisent peu et qui ne connaissent des livres que ce que certaines emissions televisees presentent de la litterature : des paves assommants avant meme de les avoir recus sur le coin de la tete. Du coup ces on, ces gens, ces lecteurs abandonnes, n’osent plus entrer dans vos librairies et vous demander quel livre pourrait bien les detendre, les amuser, les faire pleurer, et pourquoi pas meme, pour certains, les faire reflechir.

Je ne dis pas ca pour critiquer les critiques, j’espere bien avoir a faire a eux un de ces jours, mais parce que je presente ici un album de photographies, du coup assez eloigne de la litterature et du poids des mots compliques. Ce petit ouvrage pour amateurs de boules de poils ambulantes permettra peut-etre a quelques-uns de franchir de nouveau vos portes, pour repartir les bras charges. De la photographie au mot, il n’y a parfois qu’un livre.

Alain Gravelet

  • Les presentations des editeurs : 25/11/2008

Retrouvez les personnages que vous avez aimes dans “Memoire d’un chat des villes”. Ils sont tous la, ainsi que ceux qui sont arrive par la suite.
Des photographies d’art en couleurs ou en noir et blanc, qui vous permettront de mieux connaitre ces heros plein de poils.

Les auteurs

Alain Gravelet

Alain est un passionne, il aime les voyages au long cours, l’Asie en particulier, la photographie, les animaux, l’informatique, et bien sur l’ecriture. Son travail (rendre le contenu des sites Internet accessible aux personnes handicapees, entre autres les aveugles et les mal-voyants) lui vaut la reconnaissance de la profession.
Artiste a plusieurs facettes, Alain est aussi photographe, et ses longs voyages autour du monde (Chine, Viet Nam, Cambodge, Inde, Cuba, Canada…, en tout plusieurs annees) sont autant d’occasions de ramener des cliches, visibles aujourd’hui sur son site Internet (voir : www.gravelet.net).
Plusieurs annees de vie commune avec des chats lui donnent l’idee de ce premier roman, une sorte d’hommage a ses compagnons les plus fideles.

Crocus

Ancien etudiant de l’Ecole Nationale Superieure Louis Lumiere, Crocus est photographe independant. Specialise pendant un temps dans le portrait d’ecrivain, il realise aussi des reportages au fur et a mesure de ses rencontres et de ses voyages, des manifestations parisiennes aux rues de Saigon, dont il est originaire.
Crocus va au-dela de la prise de vue, il est en symbiose avec ses sujets. Comme il le dit a propos du portrait : Cette forme de photographie est plus intime et plus personnelle car elle ne revele pas seulement la personne photographiee mais aussi le photographe a travers son regard sur le modele.
Ce regard particulier il le porte aussi sur les chats, et il vous le fait partager dans ce livre.

  • Les courts extraits de livres : 25/11/2008

Nous etions en ete, et Alain et Crocus avaient installe une chatiere dans l’une des portes-fenetres qui donnait sur le balcon, nous pouvions ainsi aller et venir meme si la fenetre etait fermee. Nos virees nocturnes en exterieur nous permettaient de rester au frais, allonges sur la terre humide des plantes recemment arrosees. Nous contemplions le calme de la vie nocturne dans ce quartier faiblement eclaire pax la lune et quelques lampadaires. Meo en profitait pour s’aventurer chez les voisins en se promenant de rambardes en balcons, il observait les vies voisines a travers les fenetres, et revenait l’esprit charge de souvenirs qu’il me racontait ensuite, des souvenirs qui sentaient bon l’exotisme pour un jeune chat comme moi.

Extrait du roman Memoires d’un chat des villes.