Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’allée des hevéas

Auteur : Nicole Bagoé

Ce livre s’inscrit dans la tradition du retour au pays des origines et devrait aussi plaire aux amateurs de récits avec pour toile de fond, un contexte historique particulier. Son originalité réside dans un fait : expatriée et marquée par sa culture antillaise maternelle, la narratrice est le témoin privilégié des bouleversements de son pays d’adoption, l’Indochine.
Fin des années quarante, peu avant la décolonisation, une famille antillaise se retrouve en lointaine Asie. On y suit le sort des serviteurs de l’Etat français, déplacés d’une colonie à l’autre, au gré des besoins de représentation de la France dans ses possessions d’Outre-mer. Pour autant est-ce un bonheur pour ces expatriés ? Une des filles nous conte sa vie en Indochine, heurs et malheurs dans une ambiance tendue, au sein de la famille, dans une fratrie à rallonge très solidaire, près de Père et Mère en conflit. Mais aussi à l’extérieur car le monde colonial si apprécié des résidents, s’écroule ; la fin approche. Heureusement la narratrice, adolescente, peut saisir, des aspects plus sympathiques : les camarades, la nature de cette terre magnifique, les contacts avec les «natives » comme disent les Anglais. Tout a une fin, au moins pour la présence française; il faudra partir ; le peuple devra continuer à se libérer de l’occupation étrangère pendant plusieurs années encore. Pour ces expatriés commence alors une autre vie…