Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’ame du samourai : une traduction contemporaine de trois classiques du zen et du bushido

Auteur : Yagyu Munenori | Takuan

Traducteur : Patrice Ghirardi

Date de saisie : 27/02/2007

Genre : Religion, Spiritualite

Editeur : Rocher, Monaco, France

Collection : Documents

Prix : 15.00 / 98.39 F

GENCOD : 9782268060637

  • Les courtes lectures : Lu par Francois Attia – 17/09/2008

Telecharger le MP3

Francois Attia – 19/03/2007

  • Les presentations des editeurs : 17/09/2008

L’Ame du samourai presente des traductions modernes de trois oeuvres japonaises datant du XVIIe siecle, considerees comme des classiques du Bushido et du Zen : Arts martiaux : Le livre des traditions familiales, de Yagyu Munenori (1571-1646), L’Insondable Subtilite de la sagesse immuable et Tai-A Ki, ou Reflexions sur le sabre incomparable, de Takuan Soho (1573-1645).
Takuan, qui portait le titre de kokushi (maitre national), etait un religieux bouddhiste charge d’enseigner le Zen a l’empereur. Le samourai Yagyu Munenori servait le shogun en tant que maitre d’armes et chef de la police secrete. L’ouvrage de ce dernier, Arts martiaux : le livre des traditions familiales, dedie au Zen dans l’art du sabre, reflete l’influence spirituelle du maitre Takuan. L’Insondable Subtilite de la sagesse immuable, recueil de commentaires sur le Zen, et le Tai-A Ki, ecrit en kambun (chinois) avec des clarifications en japonais, sont des essais composes par le grand Takuan a l’intention de son puissant eleve, le guerrier Yagyu Munenori.
Dues au grand specialiste americain Thomas Cleary, ces traductions s’accompagnent de ses propres commentaires.

Docteur en langues et civilisations extreme-orientales a l’universite de Harvard, Thomas Cleary est un specialiste des philosophies et des religions d’Extreme-Orient. Auteur de nombreux essais et traductions du japonais et du chinois, il a deja consacre deux ouvrages a la tradition des guerriers japonais : La Voie du samourai, pratiques de la strategie au Japon (Editions du Seuil, Points Sagesses, 1992) et le Code d’honneur du samourai (Editions du Rocher, 2000).

  • Les courts extraits de livres : 17/09/2008

Le sabre meurtrier

Extrait de la preface :

Selon un ancien dicton, les armes sont des instruments malefiques, que meprise la Voie de la nature ; d’apres la Voie de la nature, on ne doit en user que quand on ne peut l’eviter.
Que signifie ce dicton ? L’arc et la fleche, le sabre et la hallebarde sont des armes ; or, d’apres ce dicton, ce sont des instruments malefiques.
Pourquoi les armes sont-elles des instruments malefiques ? Parce que la Voie de la nature est le Tao, qui donne la vie aux etres ; par consequent, un instrument qui sert a tuer ne peut etre que malefique. D’ou le mepris exprime par le dicton pour ce qui s’oppose a la Voie de la nature.
Le dicton cite par le samourai paraphrase un passage de l’oeuvre majeure classique du taoisme, le Tao-te ching, qui dit : Les armes sont des instruments malefiques ; il faut les mepriser ; quant a ceux qui ont atteint le Tao, ils doivent s’en mefier… Les armes – ces instrument malefiques – ne sont d’aucune utilite aux inities, qui ne les emploient qu’en cas de necessite. Le meme texte ajoute : Celui qui aide le pouvoir avec la force du Tao evite de recourir aux armes pour s’imposer car ces instruments peuvent se retourner contre leur utilisateur.