Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’appel du navire

Auteur : Boris Pahor

Traducteur : Antonia Bernard

Date de saisie : 14/02/2008

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : Phebus, Paris, France

Collection : D’ailleurs

Prix : 21.00 €

ISBN : 978-2-7529-0297-9

GENCOD : 9782752902979

Sorti le : 14/02/2008

  • Le choix des libraires : Choix de Rosa Tandjaoui de la librairie DES ORGUES a PARIS, France – 14/07/2012

Il est des rencontres qui vous revelent le monde ou qui vous aide a le voir autrement, a en faire partie. Il est des etes qui vous revele, qui vous aide a prendre la mesure des evenements que traverse le monde et a en etre acteur. Tel est le cas de la rencontre entre Ema de Danilo. Ema est une jeune femme fraichement arrivee de Karst, a Trieste. Elle regarde le monde, sans illusions. La misere, la pauvrete, elle connait. Mais elle refuse de basculer. Elle est a Trieste …pour travailler dans un bureau, pas pour faire la servante.
La soumission, la servilite, obeissance, c’est ce que traverse Trieste entre les deux guerres. Au lendemain de la premiere guerre mondiale, elle devient Italienne. Elle voit naitre et prosperer en son sein le fascisme.
Alors Trieste, le grand port de l’adriatique, devient une triste ville entre les mains de fasciste souhaitant effacer la moindre trace de son passe et de son identite. Comme, Ema, Trieste sera aussi une ville resistante.
Plus qu’une rencontre amoureuse, l’histoire d’Ema et Danilo est un parcours initiatique. Une initiation au refus, a la desobeissance. Le refus de voir disparaitre une identite Slovene. La desobeissance, face a la force et la brutalite.
Mais malgre tous, cette Europe aux prises avec ses demons, la haine et la violence : espere. Et comme Ema, Trieste attend. Elle n’a pas de certitude, mais elle ressent le changement, le temps annonce le retour du printemps.
Un roman bouleversant, au verbe sans pareille, nous raconte une jeunesse en colere et revolte.
Boris Pahor, nous livre une belle page de notre histoire. Il a le talent de ceux qui savent raconter une histoire particuliere, pour nous faire decouvrir l’histoire de l’humanite.

  • Les presentations des editeurs : 14/07/2012

Voila brosse dans ce roman un chapitre de l’histoire de Trieste que les lecteurs de Svevo ou de Joyce ignorent.
Un episode sombre dont l’auteur fut le temoin a l’instar de toute la population slovene. Trieste, ville autrichienne des cotes d’Adriatique, a vu cohabiter et s’epanouir, pendant des siecles, de multiples cultures. Mais une fois integree au royaume d’Italie a la fin de la Premiere Guerre mondiale, la presence de plus en plus massive des fascistes, puis l’arrivee au pouvoir de Mussolini mirent un terme a cette douce entente.
Tout ce qui etait slovene devait disparaitre. Dans les rues de Trieste, sur les collines de 1’arriere-pays, la colere gronda, la jeunesse se souleva. C’est dans ce climat de revolte de l’Entre-deux-guerres qu’Ema, jeune fille originaire du Karst, un plateau dominant la ville, rencontre Danilo sur les quais du port de Trieste. Mur et determine, il guidera les pas de la jeune fille sur les chemins tortueux de la resistance au fascisme, de la defense de la culture slovene, et sur celui non moins sinueux de l’amour.

Boris Pahor est ne a Trieste en 19/3. Engage a vingt ans duits la lutte contre le fascisme, ce frontalier qui a toujours aime la culture italienne mais se sent profondement slave connait les persecutions, puis les camps de la mort nazis dont il rechappe par miracle. Boris Pahor a consacre a sa ville natale une “Trilogie triestine” : Printemps difficile, Jours obscurs et Dans le labyrinthe (Phebus, 1995, 2001 et 2003).

– Informations legales – Programmation : Olf Software – Accessibilite, CSS et XHTML : Gravelet Multimedia