Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’arbre en chemin

Auteur : Philippe Jones

L’Arbre en chemin s’inscrit dans le sillage de Parenthèses, paru voici deux ans. Dans cette suite alternant poèmes en vers et en prose, il semble que Philippe Jones condense en quelques pages aussi denses que limpides l’expérience de toute une vie en poésie. L’arbre occupe depuis toujours une place privilégiée dans l’imaginaire de l’auteur. Le revoici tel qu’en lui-même, campé dans sa matérialité d’arbre, mais simultanément envisagé dans toutes ses connotations symboliques, et enfin comme une métaphore de l’écriture poétique (« un arbre s’enracine / et se forge l’image »). À l’instar d’un arbre, le livre progresse en se ramifiant, évoquant tour à tour le rapport du poète au monde sensible, la femme, l’amour et le couple (ces deux êtres qui n’en font qu’un), les éléments essentiels d’un paysage intérieur – avant de se clore par le rappel discret d’un épisode tragique fondateur de la vie de l’auteur. La dédicace ouvrant le livre s’éclaire alors, et l’on comprend in fine que ce livre dessine aussi un autoportrait en creux.