Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le colosse d’argile

Auteur : Philippe Fusaro

Date de saisie : 03/03/2010

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : la Fosse aux ours, Lyon, France

Prix : 16.00 / 104.95 F

ISBN : 9782912042675

GENCOD : 9782912042675

Sorti le : 28/08/2004

Acheter Le colosse d’argile chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 07/05/2010

Le Colosse d’argile est une evocation de la vie de Primo Carnera. Boxeur, ce geant originaire du Frioul, a ete l’unique champion du monde italien des poids lourds. Il est l’objet d’un veritable culte en Italie. C’est une traversee d’une partie du XXe siecle que nous propose Philippe Fusaro. Enfance misereuse, premiers combats truques, gloire sportive, marionnette de Mussolini, vedette ephemere a Hollywood : la vie de Carnera est un veritable roman.

Philippe Fusaro est ne en 1971. Il est libraire. Il a publie, en 2004, a la Fosse aux ours Le Colosse d’argile (folio 2007) et Palermo solo en 2007. Les livres de Philippe Fusaro sont traduits en Espagne et en Italie.

  • La revue de presse Jean-Baptiste Marongiu – Liberation

En principe, dans les romans traduits, l’influence de la litterature francaise se laisse percevoir (quand il y a lieu) par certains themes, techniques narratives ou postures existentielles mais jamais a travers le travail de la langue francaise elle-meme. Et pour cause : la traduction efface non seulement la langue de depart mais aussi les eventuelles hybridations auxquelles aurait procede l’auteur avec sa (future) langue d’arrivee. Tout change evidemment avec un ecrivain d’origine immigree, par exemple italien, qui laisserait entrevoir sous sa langue d’adoption les tressaillements d’une langue enfouie voire perdue. Cette experience d’un devenir etranger a la parole maternelle, dans la quete de son veritable idiome, est l’une des cles de la reussite du Colosse d’argile de Philippe Fusaro. Une autre en est le pathetique du personnage lui-meme que met en scene cette biographie romancee : le boxeur Primo Carnera, devenu en 1933 le premier (et dernier) champion du monde italien des poids lourds… Immigre en France depuis le Frioul ou il etait ne en 1906, il commence au cours des annees 20 par exercer le metier de phenomene ambulant dans un petit cirque minable, en defiant les forts-a-bras, de village en hameau. Un ancien boxeur le remarque a Arcachon, et l’adresse a un collegue parisien, aussi competent que vereux. Sous la bete, celui-ci a vu la pepite. Carnera decouvre ce que c’est que de manger a sa faim, et recoit pour la premiere fois de sa vie des chaussures a la taille de ses pieds demesures et plats… Entrecoupe de flash-backs, le Colosse d’argile fait une grande place au monologue interieur. De Carnera evidemment, mais aussi de la foule de personnages qui ont scelle son destin. C’est l’histoire de l’exil aux facettes multiples, l’odyssee d’une ame simple en un corps de brute que les coups de poing meurtriers de la vie sanctifient.

  • La revue de presse Martine Laval – Telerama

Deux metres cinq, 130 et quelque kilos. C’est un monstre. Il cogne. Il gagne. Il fascine. Le public en a pour son fric. Lui, la bete de muscles, le fils de pauvres, n’aime pas son corps. C’est son ennemi de toujours, sa souffrance… Le boxeur, c’est Primo Carnera, ne en 1906, mort en 1967, champion du monde des poids lourds en 1933. Avec une extreme tendresse, Philippe Fusaro s’est glisse dans la peau du geant et en fait un formidable heros de roman, un etre poignant, avec ses naivetes, ses faiblesses, son lyrisme de gars de la montagne lache dans la tourmente de l’Histoire… Apres s’etre reconverti acteur a Hollywood, Primo retournera dans son village pour y mourir. Ce roman que lui consacre Philippe Fusaro n’est pas qu’une formidable histoire humaine. Il revele surtout un ecrivain, sensible, pour qui l’ecriture – narration, construction, rythme est une maniere de combat mene avec fureur. Avec ce Colosse d’argile, il sort vainqueur.