Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le Coq Heron, n 191. Frondaisons et arborescences des reves : nouvelles perspectives

Date de saisie : 17/01/2008

Genre : Psychologie, Psychanalyse

Editeur : Eres, Ramonville-Saint-Agne, Haute-Garonne

Prix : 16.00 / 104.95 F

ISBN : 978-2-7492-0841-1

GENCOD : 9782749208411

Sorti le : 03/01/2008

  • Les presentations des editeurs : 19/01/2008

Depuis la parution de l’Interpretation des reves de Freud, la pratique et la theorie psychanalytique ont affine les approches de ce phenomene fondamental du reve, qui, a travers son recit, sa memoire, ses creations et ses avatars, explore le psychisme humain en son plus profond mycelium. Ce dossier tente de rassembler certaines recherches recentes originales qui contribuent a enrichir les donnees et les perspectives.

Ont participe a ce numero : CLEOPATRE ATHANASSIOU-POPESCO – HENRY BAUCHAU – ROBERT C COLIN – MICHELE DESCOLONGES – BEATRICE FORTIN – FRANCOISE FRANCIOLI – JEAN-MARIE GAUTHIER – RENE KAES – JEAN-MICHEL LABADIE – EVA LANDA – PIERRETTE LAURENT – BIANCA LECHEVALIER – GHYSLAIN LEVY – MAURO MANCIA – MONIQUE MIONI – LUCETTE NOBS – JEAN PEUCH-LESTRADE – SYLVIE SCHWAB – ZOE STAMATOPOULOU – VALERIE TANQUEREY – ANNIE TOPALOV –

  • Les courts extraits de livres : 19/01/2008

Extrait de l’editorial de Mireille Fognini :

L’objectif du dossier rassemble pour ce numero vise a porter a la reflexion plusieurs des questions et travaux recents sur le reve qui en approfondissent la comprehension sur le plan clinique et metapsychologique, dans ses processus, ses fonctions et ses consequences pour les transformations qu’il apporte dans la pensee, la connaissance et la vie humaine.
Tel le champignon surgissant, a l’improviste ou en des temps privilegies, des reseaux emmeles et inextricables de ses myceliums, la vivance de nos reves nous saisit toujours profondement. Nos recits pour en parler et les comprendre, comparables aux frondaisons multiples des forets, demeurent aussi toujours bien en deca des forces psychiques qui les animent et les racinent. Quant a nos memoires oniriques qui soutiennent ces frondaisons, elles entremelent tant la complexite de leurs arborescences et embranchements, qu’en decouvrir seulement quelques perspectives reussit a nourrir nos emotions d’une seve de vie genereuse pour notre connaissance et nos relations avec le monde environnant et avec les plus intimes parties enfouies de nos etres.
Poetes et createurs s’y plongent et ils en reviennent avec une moisson de liens vivants qui en raniment l’intense densite. Henry Bauchau, psychanalyste, ecrivain et poete, evoque ici comment le reve a l’origine de son ecriture lui fut et lui reste capital, car ecriture de l’inconscient.
Depuis Freud, et meme avant lui (la note de lecture d’Annie Topalov a propos des Savants reveurs et des reveurs savants reveilles par Jacqueline Carroy nous le rappelle), chercheurs et psychanalystes poursuivent cette meme quete de l’inconscient. Parfois il leur arrive aussi d’y etre poete et creatif. C’est sous cet angle qu’on decouvre les apports de Bion et Meltzer quand Mauro Mancia en recapitule les recherches, explorant comment le reve offre a notre conscience vigile les restes de nos dramatisations dans le theatre des personnages de nos mondes internes. Mancia contribue lui-meme a en elargir l’interet en considerant que le reve dans la cure, plus qu’une simple fenetre ouverte sur le transfert, est aussi comme une construction ou le travail de transformation devient createur d’une figurabilite psychique permettant d’acceder a des re-constructions de memoires implicites ensevelies et a l’existence d’un inconscient non refoule.
Avec la legende de la construction de la basilique Sainte-Sophie et ses propres reves articules a ceux de ses patients, Bianca Lechevalier nous invite a suivre les riches potentialites de ces nouvelles perspectives valorisant l’importance du relationnel et du partageable de toute experience onirique.
Cleopatre Athanassiou-Popesco poursuit cette recherche avec l’apres-coup du reve, c’est-a-dire avec les effets emotionnels produits par la conscience onirique sur la conscience vigile. Selon que cette production psychique nocturne reussit a s’integrer a l’ensemble de la psyche, elle peut soit la reorganiser, soit la barricader contre l’effet emotionnel conjoint. Car l’apres-coup du reve nait au sein des complexes processus de transformations symboliques qui permettent ou non d’acceder a differents niveaux d’integration psychique. Plusieurs extraits cliniques analysent finement differentes gradations de la resistance a rever et a penser le reve, soulignant ainsi combien le reve s’inscrit dans la vie psychique comme travail de pensee.