Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le crepuscule des loups

Couverture du livre Le crepuscule des loups

Auteur : Charlotte Bousquet

Preface : Lauric Guillaud

Date de saisie : 05/07/2008

Genre : Litterature Etudes et theories

Editeur : le Calepin jaune, Fleurance, France

Prix : 19.00 €

ISBN : 978-2-9528966-5-8

GENCOD : 9782952896658

Sorti le : 05/07/2008

  • Les presentations des editeurs : 23/07/2008

Timide, l’astre nocturne apparait brievement derriere l’obscur voile de nuages dont il aime, en son argentin croissant, se parer. Le vent, froid et sec, agite les branches crissantes des hauts sapins aux lignes effilees. Au loin, sur les cimes crenelees, les premieres neiges luisent d’un eclat bleute. Deux prunelles dorees scintillent dans la penombre de la futaie, puis deux autres, et deux autres encore, peut-etre un peu moins jaunes, peut-etre un peu plus pales.
Cette nuit, les loups se rassemblent au clair de lune. Quant tous seront presents, leur chant tisse de contes et de legendes, de poemes et de tragedie, commencera…
Aujourd’hui, avec l’accord des autorites, des loups sont regulierement battus en France. Les chiffres sont alarmants, les actions de leurs defenseurs se heurtent aux prejuges, aux interets economiques et a une meconnaissance totale de la nature meme de ces magnifiques predateurs.
Pour protester contre ces decisions, pour soutenir les efforts de celles et de ceux qui luttent pour aider cette espece pourtant protegee depuis 1990, quinze auteurs contemporains ont, sous l’oeil bienveillant de deux poetes du temps passe, prete leur plume aux loups et accepte de traduire leur chant.

Au-dela de la nuit du loup, on espere de nouvelles aurores, de nouvelles jeunesses du jour. Un nouveau chant de la meute pour un nouveau monde.

Lauric Guillaud

Lucie Chenu, Nicolas Cluzeau, Denis Colombi, Christophe Cornillon, Sophie Dabat, Marie-Sophie Davat, Nathalie Dau, Tepthida Hay, Thomas Hervet, Jean Marigny, Menolly, Frederic Moga, Yannick Peignard, Claude Seignolle, Estelle Valls de Gomis, Jean de La Fontaine et Leconte de Lisle

Les droits d’auteurs de cet ouvrage seront entierement reverses au parc a loups du Gevaudan

  • Les courts extraits de livres : 23/07/2008

Extrait de l’introduction de Charlotte Bousquet :

Timide, la lune se laisse brievement entrevoir derriere l’obscur voile de nuages dont elle aime, en son argentin croissant, se parer. Le vent, froid et sec, agite les branches crissantes des hauts sapins aux lignes obscures. Au loin, sur les cimes crenelees, les premieres neiges luisent a la lumiere de l’astre et de ses filles etoilees d’un eclat bleute.
Deux prunelles luminescentes scintillent dans la penombre de la futaie. Bientot rejointes par leurs soeurs, peut-etre un peu moins jaunes, peut-etre un peu plus pales. D’autres les suivent. Et ce sont en quelques minutes a peine cinq, six, sept paires d’yeux d’or brulant qui apparaissent ca et la, entre les troncs noirs des coniferes et s’avancent, silhouettes silencieuses, pleines de grace et de puissance, a decouvert. Le grand male, une bete a la fourrure anthracite et au poitrail neigeux, pointe ses oreilles vers la montagne, attentif et fier. Sa femelle vient s’asseoir pres de lui. Et les autres l’imitent, s’installent autour de leur dominant. Les nuees cachent une fois encore l’argentin fanal de la voute nocturne. Quand elles s’ecartent enfin, chassees par la bise, elles devoilent d’autres formes, d’autres regards aux iridescents miroitements. Une autre meute est venue, dont le chef au pelage blanc s’avance calmement, jusqu’a toucher de sa truffe de nuit celle du premier alpha.
Au loin, des jappements. Des grognements brefs. Et plusieurs ombres isolees se detachent dans les tenebres, trottant tranquillement vers l’assemblee.
Quelques-uns tournent la tete en direction des nouveaux venus. Retroussent les babines, surpris et mecontents. Sont aussitot rappeles a l’ordre. Peu a peu, tous se taisent, forment un cercle autour de leurs aines. Les deux loups s’observent, sereins, impassibles. Mesurent leurs forces en une muette et immobile lutte, d’oeil a oeil, d’esprit a esprit. Levent ensemble la tete vers la bleme Selene et commencent a chanter. Deux organes beaux et graves s’elevent dans la nuit, ouverture a capella d’un opera melodieux et sauvage, ou lentement se melent toutes les autres voix.

– Informations legales – Programmation : Olf Software – Accessibilite, CSS et XHTML : Gravelet Multimedia