Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le Cycle de Cyann. Volume 3, Aieia d’Aldaal

Auteur : Francois Bourgeon | Claude Lacroix

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Bandes dessinees

Editeur : Vents d’ouest, Issy-les-Moulineaux, France

Prix : 15.00 / 98.39 F

ISBN : 978-2-7493-0218-8

GENCOD : 9782749302188

Acheter Le Cycle de Cyann. Volume 3, Aieia d’Aldaal chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 14/05/2006

Voulant rejoindre Aldalarann, Cyann se retrouve sur Aldaal (Daalda pour les defunts), une planete piegee dont il faudra sortir. Aieia (et son embarcation) est l’improbable alliee d’une fuite devant la nuit et, de ce fait, contre la mort. Animal blesse programme pour survivre, la rafieuse est sans etats d’ame. Parfaitement imprevisible, Cyann n’aura d’autre choix que de l’apprivoiser, essayer de tout en apprendre… Mais surtout, toujours s’en mefier !
Au dela d’une intrigue passionnante en tous points et narrativement menee de mains de maitre, Bourgeon, accompagne de Lacroix, nous decrit avec attention et passion le destin commun de deux femmes qui, forcees de se rencontrer puis de cohabiter, vont apprendre a se connaitre, a se soutenir… presque a s’aimer. Deux destins forts, deux caracteres trempes, affirmes, comme on en rencontre peu en bande dessinee. C’est avec une immense fierte que les Editions Vents d’Ouest accueillent Aieia d’Aldaal, troisieme volet du Cycle de Cyann de Bourgeon et Lacroix, cycle qu’il n’est plus necessaire de presenter tant le mot culte paraitrait galvaude et bien banal pour le qualifier.
Francois Bourgeon, l’un des plus beaux traits de l’histoire de la bande dessinee, est ici au sommet de son art graphique, pour le plus grand plaisir de ses nombreux lecteurs attendant ce nouvel album en trepignant d’impatience. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne seront pas decus… C’est meme tout le contraire…