Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le déconsolé

Auteur : Anne Brenon

Ce que vécut Guilhem, l’humble vacher de la Montagne Noire, dans sa tragédie de foi impuissante et de solitude, ce furent, étape après étape, les derniers feux et l’extinction d’une société, on pourrait dire d’un monde. Un monde dont l’Inquisition sut saper les fondamentaux, brouiller les rapports de classe et, méthodiquement, détruire les réseaux de solidarité.
On l’aura compris : rien ici, ou si peu, n’est inventé. Tout, ou presque, est vrai, basé sur les sources, à commencer par le témoignage même du principal protagoniste devant les juges du tribunal d’Inquisition.
C’est donc un roman vrai (à la différence d’un vrai roman). Mais c’est bien plus que cela : c’est aussi une immersion complète dans le monde de cette fin de XIIIe siècle, qui vit le début de la fin du catharisme.
Anne Brenon nous fait entrer au coeur des foyers, frôler les âmes, les croyances, les peurs… Elle retrouve ici la belle langue, lumineuse, emplie de vie, chargée d’émotion, cette langue qui nous émeut tellement à la lecture de L’impénitente. Cette langue qui fait de ce livre une oeuvre littéraire à part entière.