Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le dernier patriarche

Auteur : Najat El Hachmi

Traducteur : Anne Charlon

Date de saisie : 21/03/2009

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : Actes Sud, Arles, France

Prix : 22.80 / 149.56 F

ISBN : 978-2-7427-8042-6

GENCOD : 9782742780426

Sorti le : 07/01/2009

Acheter Le dernier patriarche chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 29/12/2008

LE POINT DE VUE DES EDITEURS

Au village, on celebre a renfort de youyous la naissance, apres moult filles, de l’Heritier : celui a qui incombe de perpetuer la tradition des patriarches et d’incarner l’ordre et la decence. Bien que chacun marche sur les pas des ancetres, suivant le role qui lui a ete assigne, la devotion des femmes de la maison n’empechera pas l’Heritier de juger indigne de lui cette miserable vie marocaine. Il part faire fortune a Barcelone ou, bientot rejoint par femme et enfants, il prospere, conforte dans son statut.
La famille doit s’adapter au nouvel ordre du monde. L’estocade vient de la fille qui peine a trouver son identite entre le poids des coutumes familiales et la licence de la terre d’asile. Quand le patriarche tombe de son piedestal chacun s’enferre dans ses propres contradictions, et au desarroi de l’un, prive de l’accomplissement de ce qu’il pensait etre son destin, repond la detresse de l’autre qui ne peut s’affranchir qu’en brisant net l’histoire de la lignee.
Ici comme ailleurs la deuxieme generation de migrants vient bousculer la vieille Europe : une quinzaine de kilometres separent le Maroc de l’Espagne, mais plutot qu’un pont entre deux continents, le detroit de Gibraltar semble un abime insondable entre deux mondes.

Najat El Hachmi, nee en 1979 a Nador, au Maroc, est diplomee en philologie arabe de l’universite de Barcelone. Auteur d’un essai : Moi aussi, je suis catalane, paru en 2004, cette laureate du dernier prix Ramon Llull est la revelation 2008 des lettres catalanes.

  • La revue de presse Pierre-Robert Leclercq – Le Monde du 20 mars 2009

Avec cette saga recompensee par le prix Ramon Llull, Najat El Hachmi, elle-meme Marocaine vivant en Catalogne depuis l’age de 8 ans, demontre ses qualites de romanciere. En elaborant un recit a deux tonalites, en alternant le general et le particulier, en glissant du descriptif a l’intimisme, elle maitrise l’evocation d’un patriarche autoritaire decu en meme temps qu’elle suggere, en evitant le commentaire, deux conflits : celui des generations et celui qui nait de la cohabitation de deux cultures. C’est en effet un “abime” qui separe Tanger et Gibraltar, et le passage de l’un a l’autre suscite bien des problemes sociaux et personnels, tous marques par l’incomprehension…
Laisser entendre que ces hommes et ces femmes sont bouleverses et transformes par “la vieille Europe” tout en la bouleversant et en la transformant, c’est un autre aspect et une autre qualite de cette histoire qui mele avec talent drame et comedie, gravite et humour.

  • Les courts extraits de livres : 29/12/2008

Voici l’histoire de Mimoun, fils de Driouch, fils d’Allal, fils de Mohamed, fils de Mohand, fils de Bouziane, que nous appellerons simplement Mimoun. C’est son histoire et l’histoire du dernier des grands patriarches qui constituent la longue chaine des ancetres de Driouch. Chacun d’eux avait vecu, agi et joue un role dans la vie de tous ceux qui l’entouraient avec la fermete des grandes figures bibliques.
Nul ne sait exactement comment on devient un grand patriarche ou un patriarche mediocre. L’origine se perd dans la nuit des temps et ce ne sont pas les origines qui nous interessent ici. Nombreuses sont les theories a ce sujet, qui pretendent expliquer comment a pu se perpetuer cet ordre social qui a toujours existe et qui perdure encore aujourd’hui. Qu’importent les raisonnements deterministes ou les explications pretendument magiques. Le fait est que Mimoun marque la fin brutale de cette lignee. Aucun de ses fils ne s’identifiera a l’autorite qui le precedait, aucun n’essaiera de reproduire les memes schemas discriminatoires et dictatoriaux.
Telle est l’unique verite que nous voulons exprimer, celle d’un pere qui doit affronter la frustration de ne pas avoir pu accomplir son destin, celle d’une fille qui, sans se l’etre propose, a change pour toujours l’histoire des Driouch.