Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le dragon dans le brouillard ; lettres édifiante et curieuses d’un Français en Chine

Auteur : Albert Chr

Ces lettres, qui furent dans un premier temps destinées à mes amis, ne sauraient se limiter à évoquer ce seul aspect de la vie en Chine, ni prétendre d’ailleurs à une étude exhaustive de la société et du système éducatif chinois. Dostoïevski ironise quelque part sur le voyageur français dont la vanité légendaire l’incite, au terme de son modeste séjour, à publier l’ensemble de ses précieuses analyses et le récit de ses exploits. L’écrivain russe visait en particulier le marquis de Custine qui avait brossé de la Russie en 1839 un portrait sans complaisance. J’espère ne pas entrer dans cette catégorie. Les anecdotes, les choses vues ou les réflexions que j’ai consignées au jour le jour reflètent les impressions diffuses d’un Français qui découvre un monde étrange et qui, tel le Persan de Montesquieu, s’en étonne, s’interroge et y trouve finalement matière à rire. Amuser et instruire, tel était d’ailleurs le mou d’ordre que Balzac assignait à la littérature.