Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le fleuve cache

Couverture du livre Le fleuve cache

Auteur : Adrian McKinty

Traducteur : Patrice Carrer

Date de saisie : 05/08/2007

Genre : Policiers

Editeur : Gallimard, Paris, France

Collection : Serie noire

Prix : 22.00 / 144.31 F

ISBN : 978-2-07-077497-5

GENCOD : 9782070774975

Sorti le : 08/03/2007

  • Le choix des libraires : Choix de Jacques Griffault de la librairie LE SCRIBE a MONTAUBAN, France – 05/08/2007

Alex Lawson, bien que jeune et brillant inspecteur de police, demissionne de la Royal Ulster Constabulary de Belfast. Alors qu’il s’ebat, dans un yacht ou il est entre illegalement, avec une fille rencontree par hasard, a sept fuseaux horaires de la son amie d’enfance Victoria Patawasti est assassinee a Boulder (Colorado). Le pere de Victoria peu convaincu que ce meurtre soit celui d’un cambrioleur confie a Alex le soin d’aller enqueter aux Etats-Unis. Alex s’envole flanque de son meilleur ami, flic honoraire mediocre et dragueur invetere. Alex va infiltrer l’Association pour la Sauvegarde de l’Amerique ou travaillait Victoria, connaitre une liaison brulante avec la femme du fondateur de cette Association, une blonde appetissante.
Le lecteur sent bien qu’Alex tombe dans tous les pieges et chausse-trappes qui lui sont tendus. Mais il rebondit et son enquete progresse meme s’il reste accro a la drogue dont il chante les louanges, sans laquelle il ne pourrait pas vivre, ce qui le contraint a aller se fournir dans les quartiers les plus glauques aupres de personnages inquietants. Jusqu’au jour ou il realise que “l’heroine prend, elle ne donne jamais.”
Ce roman riche et subtil ou l’on suit l’enquete de redemption d’Alex est encore une belle reussite de la nouvelle Serie noire qui depuis deux ans nous offre des ouvrages d’une qualite exceptionnelle de nature a procurer un vif plaisir de lecture a tous les amateurs de romans noirs ou non.

  • Les courtes lectures : Lu par Claire Lamarre – 05/08/2007

Telecharger le MP3

Claire Lamarre – 09/05/2007

  • Les presentations des editeurs : 05/08/2007

Belfast.
Alex Lawson est un jeune flic demissionnaire a la derive… Accroche a l’heroine depuis la fin d’une enquete qu’il menait comme agent infiltre, il est surveille de pres par une commission de la police qui entend le faire temoigner dans un proces impliquant certains membres corrompus de la Maison. Alors que ses anciens collegues le regardent de travers et que certains n’hesitent pas a le menacer de lui faire la peau s’il l’ouvre, Alex apprend la mort de son amour de jeunesse, Victoria Patawasti, une Irlandaise d’origine indienne partie travailler a Denver, aux Etats-Unis.
Victoria oeuvrait dans une ONG ecologiste d’obedience republicaine. La these du meurtre ne fait pas de doute, un prolo d’origine mexicaine a d’ailleurs ete arrete peu apres la decouverte du corps. Mais, un matin, le pere de Victoria apprend a Alex qu’il a recu une lettre anonyme d’Amerique lui revelant que celui qui a ete emprisonne n’est pas l’assassin de sa fille. Il lui demande de partir pour Denver et de mener l’enquete…

Adrian McKinty est ne et a grandi a Carrickfergus, en Irlande du Nord. Apres des etudes de sciences politiques a l’universite d’Oxford, il part s’installer a New York au debut des annees 1990. Il vit aujourd’hui dans le Colorado. Le Fleuve Cache est son premier roman a paraitre dans la Serie Noire.

  • La revue de presse Christophe Mercier – Le Figaro du 3 mai 2007

Avec ce polar bien noir, l’auteur irlandais Adrian McKinty signe un second roman parfaitement maitrise…
Mais, a la difference de trop de romans policiers, il s’agit avant tout d’un beau morceau de litterature, dans lequel l’intrigue est finalement un pretexte, qui a moins d’importance que ses a-cotes, que les moments ou l’ecrivain se laisse deriver…
Le Fleuve cache impressionne par la richesse et la diversite de son ton et de son ecriture, passant avec aisance du lyrisme ample de la nostalgie de l’amour perdu au rythme saccade du narrateur sous l’emprise de l’heroine. La partie satirique du livre – de jeunes republicains, riches et ambitieux, faisant du porte-a-porte afin de distribuer brochures, phrases creuses et larges sourires sans ame – pour etre facile, n’en est pas moins reussie et jouissive. C’est aussi cela, l’Amerique. Ce livre rare et maitrise est une reussite bien digne de la Serie noire qui, depuis deux ans, dopee par l’enthousiasme de son nouveau patron, comble a la fois les lecteurs de romans noirs et les amateurs de tres bonne litterature.