Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le grain de cafe

Auteur : P. Milleliri

Une famille pied-noire de condition modeste est prise dans la tourmente des événements de la guerre d’Algérie. Les drames et les déchirements se succèdent sans que nul n’y puisse apparemment plus rien. La machine s’est emballée, les jugements se sont embrouillés et les actes dévoyés.
Le point de vue des humbles, exprimé par la voix du ” héros “, avec la simplicité et la verve des peuples d’Alger.
Un roman égayé par la gouaille et le bagout méridionaux qui font sourire même aux pires moments de l’existence. Le style colle à la peau de l’histoire et envoûte le lecteur qui trouvera une conclusion inusitée par un rapprochement avec la situation des pieds-noirs dans ce qui semble être la Corse contemporaine (pourtant jamais citée, mais tellement évocatrice). Un roman ni noir, ni désespéré mais en rouge et noir comme le furent ces curieuses années cinquante, années d’après-guerre joyeux mais de terribles conflits coloniaux, entre désir exacerbé d’insouciance et confrontation avec l’horreur de la guerre civile.