Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le livre francais au Quebec, 1393-1972

Auteur : Philippe Roy

Preface : Yves Denechere

Date de saisie : 05/06/2008

Genre : Sociologie, Societe

Editeur : Publibook.com, Paris, France

Collection : Sciences humaines et sociales. Histoire. Recherches

Prix : 32.00 €

ISBN : 978-2-7483-4199-7

GENCOD : 9782748341997

Sorti le : 05/06/2008

  • Les presentations des editeurs : 11/10/2008

Le livre n’est pas un objet comme les autres. Vehicule de la pensee, le contenu d’un ouvrage n’est pas seulement materiel, mais egalement spirituel, intellectuel et culturel. Objet politique et commercial a valeur symbolique, c’est aussi est un remarquable vecteur d’influence. “Dans les relations internationales, il est le support attitre de l’ideologie d’un pays, son meilleur ambassadeur spirituel. L’apologiste de ses moeurs, l’historiographe de ses gloires”. A plusieurs points de vue, c’est un objet d’histoire privilegie qui permet de jeter un regard nouveau sur l’histoire politique, l’histoire culturelle et l’histoire des relations internationales. Pourquoi etudier le livre francais au Quebec ? Parce que celui-ci y tient une place capitale. Parce que la France a garde aux yeux des Quebecois les traits de la mere patrie. Amour ou rejet, les Quebecois ne sont jamais indifferents envers elle. Enfin, pour apporter un regard nouveau sur l’histoire des relations entre la France et le Canada.

1939 : Entree en guerre de la France. Celle-ci ne peut plus approvisionner ses marches de livres mondiaux. Le Quebec prend sa place, et, pour la premiere fois dans l’histoire, le livre francais penetre massivement dans la province de Quebec. 1972 : fin de l'”affaire Hachette”, crise de premier ordre qui a tenu une place importante dans les relations franco-quebecoises de cette epoque. Mise en place d’une politique quebecoise du livre. Entre ces deux dates, toute une histoire qui se construit, des relations qui s’approfondissent, des roles qui s’inversent, des acteurs qui se revelent. Une passionnante plongee dans le monde de l’edition, resultat de remarquables recherches de Philippe Roy. Un minutieux travail d’historiographe que nous ne pouvons que souligner, et qui fera rapidement reference, tant il est unique, pertinent, presque exhaustif.

  • Les courts extraits de livres : 11/10/2008

Le livre comme objet d’histoire

Le livre n’est pas un objet comme les autres. Vehicule de la pensee, le contenu d’un ouvrage n’est pas seulement materiel ; il est egalement spirituel, intellectuel et culturel. Objet politique et commercial contenant une substance symbolique, le livre est en consequence un remarquable vecteur d’influence. Dans les relations internationales, il est le support attitre de l’ideologie d’un pays, son meilleur ambassadeur spirituel – a condition d’etre bien choisi pour ce role. Il est aussi le vehicule naturel des techniques en honneur dans son pays d’origine, l’apologiste de ses moeurs, l’historiographe de ses gloires. Il prepare le terrain a l’exportation des produits nationaux, il sert d’introducteur aux hommes et aux choses. Le ministre des Affaires etrangeres francais, Robert Schuman, attache d’ailleurs une grande importance a la diffusion du livre francais a l’etranger, comme le prouve une lettre qu’il envoie le 5 janvier 1952 a tous ses representants diplomatiques :

Il m’a ete donne a plusieurs reprises de constater que les rapports sur la vente du livre francais a l’etranger etablis par les Services Commerciaux dependant de nos representations diplomatiques a l’etranger et adresses soit au Ministre du Commerce et des Relations Exterieures, soit au Centre National du Commerce Exterieur, n’etaient pas toujours communiques a cette Direction Generale. J’attacherais du prix a ce qu’a l’avenir cette lacune fut comblee et je vous serais oblige d’appeler l’attention de vos collaborateurs sur l’importance que j’attache a recevoir toute documentation ou rapport qu’ils pourraient etre amenes a etablir sur cette question.

Important a plusieurs points de vue, le livre est un objet d’histoire privilegie. A la condition de ne pas s’enfermer dans une etude purement materielle, il permet d’aborder et de jeter un regard nouveau sur l’histoire politique, l’histoire culturelle et l’histoire des relations internationales.

– Informations legales – Programmation : Olf Software – Accessibilite, CSS et XHTML : Gravelet Multimedia