Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le passe

Auteur : Alan Pauls

Traducteur : Andre Gabastou

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : Bourgois, Paris, France

Prix : 27.00 / 177.11 F

ISBN : 978-2-267-01784-7

GENCOD : 9782267017847

Acheter Le passe chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 14/05/2006

“Une passion eternelle sortant des sentiers battus rythme “Le Passe”, un roman gothique d’amour dont les protagonistes sont deux jeunes amoureux.fantomes condamnes a se rendre fous l’un l’autre”, expliquait Alan Pauls. “Un livre que l’on lit dans un eclat de rire glacial”, ajouta a Barcelone l’ecrivain Rodrigo Fresan, lors de la remise du prix Herralde en 2003. Rimini et Sofia sont les protagonistes de cette longue histoire d’amour melant harcelement, chantage.Sentimental, trahison et crime. “La protagoniste est comme un fantome dont la.specialite est le retour”, explique Pauls, reconnaissant que Marcel Proust et l’humoriste Jerry Seinfeld sont les deux grandes influences de ce roman rempli de ses drogues favorites. (El Pais, 2003).Ce fut en 2003 le debut de la “fievre Pauls”. Gageons qu’elle gagnera la France et qu’on s’y rendra compte que Pauls est, comme l’ecrivait Roberto Bolano alors, un des meilleurs ecrivains sud-americains vivants.

  • La revue de presse Baptiste Liger – Lire, decembre 2005

D’apres le dictionnaire, Le passe est a la fois l’idee de ce qui a ete, une vie ecoulee, et le temps d’un verbe signifiant une epoque revolue. Il s’agit egalement du titre du gros roman… de l’Argentin Alan Pauls qui reunit ici ces trois definitions : un concept metaphysique, un recueil de souvenirs reels ou imaginaires et une notion grammaticale. Apres douze ans de relations, Sofia et Rimini se separent. Si celui-ci songe a de nouvelles aventures, son ex-compagne, elle, n’en a pas fini avec cette histoire. Le passe la hante et, comme un fantome… Ecrit sous l’influence revendiquee de Marcel Proust et de l’humoriste americain Jerry Seinfeld, Le passe decrit le phenomene de dependance – a l’amour ou autre chose -, qu’on soigne autant qu’on entretient. Rapidement, ces phrases exceptionnellement longues vous rendent fou, tout comme ces irresistibles metaphores ou ces jeux temporels virtuoses ; ici, l’intelligence ne nie jamais le plaisir des sensations. Avec Le passe, l’avenir de la litterature est devant nous.

  • La revue de presse Mathieu Lindon – Liberation du 6 octobre 2005

Y a-t-il une vie apres le passe ? L’amour, comment s’en debarrasser ? Tels sont les themes principaux du Passe, roman d’Alan Pauls, Argentin ne en 1959 et qui aime se placer dans la lignee de Roberto Bolano et Enrique Vila-Matas. Ce n’est pas tant le sentiment amoureux lui-meme qui encombre Rimini, le heros, mais la presence perpetuelle de Sofia avec qui il a vecu douze ans et qui ne cesse d’apparaitre dans sa vie… On laissera Alan Pauls seul responsable de son interpretation particuliere d’A la recherche du temps perdu. Divers elements permettent indeniablement de deceler des elements proustiens dans le Passe : les longues phrases sinueuses, l’importance presque caricaturale de la jalousie, la capacite de Rimini a tomber amoureux de femmes qui ne sont pas son genre, le role de la traduction dans le lien entre l’art et la vie, la capacite a identifier un personnage a un tic de langage comme les parentheses (ou meme un detail vestimentaire comme des chaussures de bateau). Le roman est long et plein d’une inventivite narrative qui se glisse partout, les personnages les plus secondaires ayant droit eux aussi a leurs aventures… On trouvera dans le Passe un accident mortel de la circulation, un rapt d’enfant, fut-il de courte duree, la presence d’un trafiquant d’organes, des cours de tennis ouvrant sur la sexualite, la cocaine comme cause d’une activite masturbatoire compulsive et tout ce qu’il faut savoir sur le Sick Art… Il faut lutter contre la volonte du passe de se meler de l’avenir, de l’avaler ou le cracher. Le combat est peut-etre sinistre, mais le roman, en plus de ses autres qualites, est franchement amusant.

  • La revue de presse Fabienne Pascaud – Telerama du 24 aout 2005

Un livre-vampire, dense, etouffant comme une foret de cauchemars ; mais aussi lumineux, diaboliquement drole et erudit. Le Passe, de l’Argentin Alan Pauls, 46 ans – ex-professeur de litterature, traducteur, scenariste, aujourd’hui journaliste -, est une fable virtuose. Obscure et solaire, impregnee de psychanalyse, d’introspection proustienne, d’absurde facon Borges et d’amour fou immemorial…

Avec une intelligence suraigue des sensations, pulsions et reminiscences, Alan Pauls nous entraine dans les labyrinthes tragi-comiques de la passion et revele comment elle detruit et reconstruit sans fin quiconque s’y aventure… De phrases monstres d’une longueur imprevisible en formes abyssales, Pauls construit une architecture verbale lancinante, etourdissante, excitante comme un thriller. Avec Buenos Aires, inquietante, en toile de fond, il multiplie les histoires paralleles – pas si paralleles…