Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le registre de Lambert, eveque d’Arras (1093-1115)

Couverture du livre Le registre de Lambert, eveque d'Arras (1093-1115)

Auteur : Claire Giordanengo

Date de saisie : 28/02/2007

Genre : Sciences humaines et sociales

Editeur : CNRS Editions, Paris, France

Collection : Sources d’histoire medievale, n 34

Prix : 75.00 / 491.97 F

ISBN : 978-2-271-06358-8

GENCOD : 9782271063588

Sorti le : 15/02/2007

  • Les courtes lectures : Lu par Francois Attia – 23/05/2007

Telecharger le MP3

Francois Attia – 23/05/2007

  • Les presentations des editeurs : 17/04/2007

Le registre, unique en son genre, de Lambert de Guines, eveque d’Arras de 1093 a 1115, est un ensemble de textes, transmis par deux copies du XVIIe siecle, qui a ete commence lors du retablissement de l’eveche d’Arras. Le recit de cette restauration, qui rencontra de vives oppositions, entremele des textes officiels rassembles pour en etablir la legitimite, est suivi de documents de diverse nature, ou les echanges epistolaires tiennent une place non negligeable, regroupes en fonction de leur sujet : textes des conciles auxquels l’eveque participa, en particulier celui de Clermont en 1095, absolution du roi Philippe Ier apres son adultere confiee a Lambert, chartes et privileges accordes aux abbayes, documents concernant des litiges entre etablissements ecclesiastiques, tous destines a montrer l’activite du nouveau prelat. La suite du dossier est plus homogene : la correspondance active et passive de l’eveque (132 lettres), dans un ordre a peu pres chronologique, couvre toute la duree de son episcopat. Cette source d’une grande richesse permet de dresser un tableau de l’Eglise de la province de Reims et de la societe laique du nord de la France au debut du XIIe siecle et d’apporter un exemple concret de la lutte pour la Reforme d’un clerge impregne de culture canonique, bref, le miroir de l’eveque gregorien.

Ancienne eleve de l’Ecole normale superieure, agregee de l’Universite et archiviste-paleographe, Claire Giordanengo est conservateur des bibliotheques.
Cette edition est une version remaniee de sa these d’Ecole des chartes.

  • Les courts extraits de livres : 17/04/2007

Reperes biographiques

On ne sait presque rien, comme c’est bien souvent le cas pour cette epoque, des origines familiales de Lambert : il est ne sans doute vers 1050, dans le pays de Guines. Ses parents ne sont pas connus mais sa famille est de bonne noblesse puisqu’elle est alliee aux comtes de Ponthieu et de Pierrefonds : Gui de Ponthieu, s’adresse a lui dans une lettre comme a son cognatus. Il appartenait sans doute a la famille des comtes de Guines. Il n’est pas du tout sur en revanche qu’il etait apparente a Hugues, eveque de Soissons, malgre une assertion qui a longtemps prevalu.
Jusqu’a ce qu’il devienne eveque, le parcours intellectuel de Lambert n’est guere connu que dans ses grandes lignes et sans dates precises. Il est reste, pendant un temps difficile a determiner, sans doute a partir de 1068, a l’abbaye de Saint-Quentin de Beauvais, ou il fut l’eleve d’Yves de Chartres qui lui enseigna les Ecritures saintes. Il devint ensuite archidiacre de Therouanne puis chanoine et prechantre, peut-etre a partir de 1075, a la collegiale Saint-Pierre de Lille.
Sa vie est un peu mieux connue apres qu’il fut devenu eveque; les renseignements restent cependant tres lacunaires et pendant de larges periodes ses activites ne sont pas precisement connues, en particulier de 1113 a sa mort.
– 1094, septembre : Lambert fait sa profession devant l’archeveque de Reims lors d’un concile. Il se rend peu apres au concile d’Autun, qui s’ouvre le 16 octobre, invite par le legat Hugues de Lyon : il appuie sans reserve l’excommunication prononcee contre Philippe Ier, roi de France.
– 1095 : il se rend au concile de Clermont, auquel il a ete convoque par son metropolitain et par le pape. Le voyage, entrepris le 28 octobre, est mouvemente car aux alentours de Provins il est fait prisonnier avec ses compagnons par le chevalier Garnier de Pont. Relaches trois jours plus tard, le 9 novembre, apres l’intervention du frere de Garnier Philippe, eveque de Troyes, et du pape, ils arrivent a Clermont le dimanche 18 novembre. Le 28 novembre, a la fin du concile, est proclame devant tous les assistants le privilege pontifical qui confirme l’Eglise d’Arras. Lambert a pris soin de noter les decrets de ce concile.