Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le rodeur des confins

Auteur : Kenneth White

Traducteur : Marie-Claude White

Date de saisie : 15/04/2006

Genre : Biographies, memoires, correspondances…

Editeur : Albin Michel, Paris, France

Prix : 20.00 / 131.19 F

ISBN : 978-2-226-17235-8

GENCOD : 9782226172358

  • Les presentations des editeurs : 14/05/2006

Depuis des annees, je recherche une maniere de penser et d’ecrire qui rode autour du monde a la facon dont un chat rode autour de son territoire, ecrit Kenneth White dans La Maison des marees.

Avec Le Rodeur des confins, on traverse des territoires du nord et du sud, de l’est et de l’ouest avec, toujours a l’horizon, ces confins de l’esprit que White affectionne. Ils sont la, palpables, dans les solitudes boreales de Scandinavie, dans les plaines d’Europe centrale, dans la foret brumeuse de l’Amerique du Nord, dans la roche desertique de l’Atlas, dans la lumiere blanche de l’Andalousie, dans les embruns oceaniques du Portugal, ou encore a travers les rencontres de l’auteur avec Kierkegaard a Copenhague, avec ce vieux fou de Swedenborg a Stockholm, avec Rousseau en Corse, avec Herman Melville a Tahiti.

Voyager en compagnie de Kenneth White procure un bonheur extreme : rien ne pese ni ne pose dans son style d’un naturel incroyable. Le Rodeur des confins est un voyage jubilatoire dans le plus vif de l’existence et dans la matiere du monde.

Poete, ecrivain, essayiste, Kenneth White, d’origine ecossaise, a choisi la France depuis longtemps. Son oeuvre immense et multiple ecrite a la fois en anglais (poemes, recits) et en francais (essais) lui vaut d’etre considere dans le monde comme un des plus grands auteurs contemporains.

  • La revue de presse Christian Authier – Le Figaro du 13 avril 2006

Du nord au sud, d’est en ouest, des terres scandinaves a Tahiti en passant par la Pologne, l’Andalousie, la Corse ou le Maroc, Kenneth White parcourt une nouvelle fois les confins et les chemins forgeant son paysage mental. Chez cet Ecossais qui vit desormais en Bretagne apres avoir longtemps eu une vue sur les Pyrenees, roder est tout un art : Une pratique ouverte et poetique mettant en oeuvre la contemplation, l’etude, le mouvement, la meditation et la composition….

Paysages et lumieres prennent, sous la plume de ce conteur au style limpide, un eclat particulier. Le reel demande a etre observe de pres, il invite a une approche sensible des choses, note-t-il sans negliger la part de reverie indispensable au vagabondage. Avec un sens du detail qui n’oublie pas les plaisirs de la digression, Le Rodeur des confins celebre la vie dans ses battements imprevus et eternels.