Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le secret de Big Papa Wu

Auteur : Diane Wei-Liang

Pékin, 1997. Une jolie et jeune Chinoise met sur sa porte une plaque de détective privé. Sa première enquête va l’entraîner malgré elle dans sa propre enfance. Exotisme intelligent et sentiments subtils pour un roman policier griffé NiL.
Quand un vieil ami de sa famille demande à Wang Mei de retrouver un sceau de jade volé dans un musée pendant la Révolution culturelle, elle ne se doute pas jusqu’où va la conduire la mission. Plus elle progresse dans l’enquête, plus Mei se trouve impliquée personnellement dans l’affaire. Elle doit finalement fouiller dans le passé de sa mère… Un passé trouble qui implique un ancien garde rouge devenu maître chanteur, une jeune prostituée immature, un agent du gouvernement très haut placé, et un antiquaire rescapé des camps de Mao – Big Papa Wu.
Très séduisant page turner, cette première aventure de Mei est aussi une visite guidée des ” mystères de Pékin ” et une plongée dans les années tragiques de la Révolution culturelle.
Le décor est celui de la Chine contemporaine : clinquant et frénétique, mais aussi hanté par les fantômes des victimes de la Révolution. Apparaît un monde illusoire où les bourreaux d’hier sont les milliardaires d’aujourd’hui, où les cotes boursières ont remplacé Le Petit Livre rouge, où l’amnésie est devenue une vertu et la mémoire un territoire interdit.
Des ruines du palais d’Été aux salles de jeu clandestines en passant par les ruelles obscures du vieux Pékin et les tours de verre des quartiers neufs, Le Secret de Big Papa Wu est d’autant plus prenant que l’intrigue en est totalement plausible : dans cette Chine qui refuse de regarder son histoire en face, les trésors volés restent à retrouver et leurs pillards à juger.