Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le temps incertain

Auteur : Michel Jeury

Date de saisie : 20/11/2008

Genre : Science-fiction, Fantastique

Editeur : Robert Laffont, Paris, France

Collection : Ailleurs et demain

Prix : 20.00 €

ISBN : 978-2-221-11182-6

GENCOD : 9782221111826

Sorti le : 20/11/2008

  • Le choix des libraires : Choix de Gwenael de Kersabiec de la librairie LIREMOI.COM a ENGHIEN LES BAINS, France (visiter son site) – 16/12/2008

Grand prix de l’Imaginaire 1974, Le Temps Incertain de Michel Jeury nous fait basculer dans un univers virtuel et onirique hallucinant. Un grand roman de science-fiction qui 35 ans apres sa premiere edition n’a rien perdu de sa force. Nous sommes aujourd’hui habitues au concept d’une realite virtuelle, qui se modifierait selon notre volonte. C’est bien dans ce monde la, ou les notions d’espace et de temps ne sont que tres relatives, que nous entraine Michel Jeury. Ce monde sans regles, ou plutot, sans nos regles habituelles, c’est celui du temps incertain. La realite n’y est que construction de notre imagination et de notre volonte.
Un choc pour le lecteur de 1974, qui n’a rien perdu de sa valeur aujourd’hui : c’est ce que l’on appelle un grand classique de la science fiction.

  • Les presentations des editeurs : 23/11/2008

La Chronolyse, c’est inquietant. Circuler a travers le temps, propulse par une drogue dans l’esprit d’un autre, c’est meme dangereux. Surtout pour un homme de 1966 qui plonge, sans l’avoir voulu, dans le temps incertain, alors meme que l’exploration chronolytique n’est pas inventee. Et quand, des fissures de l’avenir ou des possibles, commencent a surgir les seides inquietants de Harry Krupp Hitler 1er, empereur de l’Indetermine, quand la realite quotidienne se dedouble et se contredit, on en vient vite a douter de sa raison.
La raison de qui ?
La votre ou celle de Daniel Diersant, ecartele entre les injections contradictoires du docteur Holzbach, psychronaute, et des Pecheurs de la Perte en Ruaba ?
Avec Le Temps incertain, qui a obtenu en 1974 le grand prix de l’Imaginaire, Michel Jeury a donne a la science-fiction francaise un roman singulier, fort, deconcertant, absolument original et qui cependant communique subtilement avec les mondes hallucines d’un Philip K. Dick.
Un grand classique.

  • Les courts extraits de livres : 23/11/2008

Robert Holzach se leva et le decor de la chambre commenca a vivre, pareil a un tranquille paysage d’autrefois. Une vache rousse paissait eternellement dans un pre vert. Au-dessus, on lisait un koan zen : apres quatre mille jours de marche, la vache arrive au bout de l’univers, que fait-elle ? A l’Hopital, chacun avait son idee sur cette importante question, sauf les hepatiques et les cartesiens qui pretendaient que l’univers n’a pas de bout. La vache decide de rentrer chez elle, pensait Rob. Mais quatre mille jours, ca fait plus de dix ans, et autant pour revenir… Elle mourra sans doute sur le chemin du retour. Nous ferons comme elle. A quoi bon partir ? Cependant, il se preparait pour un long, un tres long voyage…
Il s’approcha du panneau mural pour observer une taupe en train de soulever un petit tas de terre brisee. Le monticule bougeait, grossissait, mais la minuscule tete grise et aveugle refusait toujours d’apparaitre. La vache se retourna et regarda gravement le docteur Holzach. Du moins, on aurait pu le croire. L’illusion etait parfaite. Du travail de maitre. Le decor devait valoir pas loin de deux mille monks !
D prit une douche, se fit masser et raser et enfila un kimono blanc. Il etait pret. La voix lente et un peu froide du centrophord Michael s’eleva du TIC : Reseau phordal de l’Hopital Garichankar. Il est sept heures quinze. Votre compte a rebours est commence depuis trente minutes, docteur Holzach. Tout va bien. Votre diagramme physiologique est normal. Vous devez absorber immediatement deux dragees numero un. Repondez.