Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le tendre narrateur ; conférence du Nobel

Auteur : Olga Tokarczuk

La complexité grandissante du monde, l’interdépendance largement insoupçonnée de tous ses éléments, voilà qui exige, selon Olga Tokarczuk, « de nouvelles façons de raconter le monde ».
Et si les deux premières décennies du siècle signent le triomphe des séries télé, la littérature n’a pas dit son dernier mot. Elle est la mieux à même de travailler à partir de fragments, de révéler un spectre plus large de la réalité, pour autant qu’elle se libère du vieux moi-narrateur.
Le Tendre Narrateur, c’est l’invention d’une « quatrième personne du sujet », une voix à la fois impersonnelle et douée de tendresse, « la plus modeste forme de l’amour », celle qui permet de porter attention à tout ce qui n’est pas soi – les autres, les animaux, les éléments – avec la conscience d’une communauté de destin.
Ce discours de réception au prix Nobel est suivi d’un texte intitulé Comment les traducteurs sauvent le monde et d’un inédit sur la période du confinement, La Fenêtre, dans lequel l’auteure expose les craintes et les espoirs que lui inspire l’avenir.