Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le travail vivant de la poésie

Auteur : Jérôme Thélot

La question du présent livre est double et se formule ainsi : comment le poème est-il possible, et quelle possibilité ouvre-t-il ? Sur les deux versants de la question il est répondu par une lecture des poètes (principalement Vigny, Baudelaire, Rimbaud, Bousquet, Bonnefoy, et Demangeot) au moyen du concept de travail entendu comme verbalisation de l’affectivité. Parler du « travail vivant de la poésie » porte au discours cette ambition de désigner la poésie comme l’acte propre de la vie humaine, comme le faire en lequel cette vie consiste, comme l’accomplissement par excellence de son être de vie. La poésie n’est pas un travail parmi les autres : elle est, comme dit Roberto Juarroz, « le travail fondamental » ; car le poème n’est pas un produit quelconque, il est le révélateur de l’homme à lui-même.