Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’eau mate

Auteur : Bernard Manciet

Date de saisie : 05/06/2007

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Escampette, Chauvigny, Vienne

Prix : 10.00 / 65.60 F

ISBN : 978-2-914387-89-7

GENCOD : 9782914387897

Sorti le : 19/05/2007

  • Les presentations des editeurs : 05/06/2007

A sa mort, en juin 2005, la presse rendra a Bernard Manciet un hommage appuye (Un Homere gascon, dira Jean-Louis Ezine dans Le Nouvel Observateur…) L’Escampette, en 12 ans, a publie vingt livres de Bernard Manciet, dont trois recueils de nouvelles. Le manuscrit de L’eau mate a ete trouve apres la mort de l’auteur. Nous en ignorions l’existence. Il s’agit d’un recit en prose, ecrit en francais. Un homme affole, angoisse, fuit et cherche a se fondre dans une nature hostile et parfois amie… Mais qui, ou quoi, poursuit cet homme ? Un danger inconnu, un ennemi, lui-meme ? Nulle reponse, nulle explication. Peut-etre simplement une parabole sur l’existence humaine. Et l’ecriture de Manciet, formidablement maitrisee…

  • Les courts extraits de livres : 05/06/2007

A chaque pas, je m’enfoncais dans un trou d’eau, plutot tiede, entre les poussees de joncs et de molinie. La personne ne viendrait me poursuivre. Une fois encore, tres prolongee ce coup-ci, la psalmodie m’avertissait : plus loin, enfuis-toi…. Elle venait du fond de la lande, de la lisiere bleue des pins, de la frange lumineuse qui la coupe des nuages. La journee s’eternisait, grise et bete. J’avais suivi les ombres douteuses des buissons, harcele par les taons, courbe dans la puanteur fade du marecage, mon marais, sans que jamais un remous ne sanglotat, ne me trahit. Il ne me restait plus qu’a m’etendre, ou plutot me recroqueviller dans une sorte de fosse hirsute, ou le soir finirait bien par m’effacer.