Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’eclat de Dieu

Auteur : Romain Sardou

Date de saisie : 24/08/2006

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : XO, Paris, France

Prix : 20.00 / 131.19 F

ISBN : 978-2-84563-167-0

GENCOD : 9782845631670

  • Les presentations des editeurs : 14/05/2006

Au plus profond des souterrains de Jerusalem attend depuis toujours un objet propre a changer la face du monde : l’Eclat de Dieu…
C’est en tout cas ce que suspectent neuf chevaliers prets a risquer leur vie pour le ramener au grand jour. Et quand, en 1099, la nouvelle tant attendue de la liberation de Jerusalem tombe enfin, les chevaliers promettent protection et assistance aux milliers de pelerins qui tenteront de rejoindre la Terre sainte. Un gigantesque pelerinage s’organise sous leurs ordres, qui leur permet de dissimuler le veritable but de leur voyage.
Mais l’un des chevaliers est assassine, juste avant le depart. Maladresse ou volonte, il laisse a son neveu Cosimo un paquet de lettres evoquant ce secret enfoui en Terre sainte, un secret que possedait deja le roi Salomon… Tres vite le jeune homme decouvre que son oncle a tout organise comme s’il devait ne jamais revenir de ce pelerinage. Pourquoi ?
A l’insu de tous, Cosimo se glisse dans l’un des convois de pelerins, bien decide a comprendre.
Que vont-ils chercher a Jerusalem ?

Et maintenant, imaginez que les scenes de ce roman se situent indifferemment dans le passe et dans le futur. Mais est-ce bien le passe et le futur ? Et si oui, pourquoi l’aventure se deroule-t-elle de la meme facon ? A travers L’Eclat de Dieu, Romain Sardou met en images quelque chose de vertigineux : le secret du Temps.

Le lecteur retrouve ici avec bonheur l’atmosphere fantastique et moyenageuse qui a fait le succes du premier roman de Romain Sardou, Pardonnez nos offenses.

  • La revue de presse Marie Audran – Le Point

… A 17 ans, fan de Polyeucte, il quitte l’ecole pour ecrire des pieces, comme Corneille et Racine et pour lire Schopenhauer, Bergson, des romans medievaux, Barjavel, Jules Verne. On les retrouve, en filigrane, dans son second roman historique, L’eclat de Dieu. Un jeu d’enigmes qui, sur fond de reflexion sur le temps, mele pelerinage des Templiers et voyage en hypernef vers des planetes imaginaires. Deux epopees vecues simultanement, dans le passe et le futur, par Cosimo, le heros, cosmologue, en lutte avec l’homme en noir… Je me sens libre en tant que raconteur d’histoires. J’ai decouvert l’objet de la quete de mes Templiers dans le Dictionnaire philosophique deVoltaire, qui definit la Borne, symbole des limites de notre logique. Un troisieme livre sur le feu ? J’en ecris deux.

  • La revue de presse Thierry Gandillot – L’Express

La famille Sardou s’enrichirait-elle d’un second philosophe ? Romain, 30 ans, fils de Michel, ne craint pas d’inscrire L’Eclat de Dieu sous le patronage de Heidegger (L’Histoire n’est pas une succession d’epoques, mais une unique proximite du Meme), de Teilhard de Chardin (A l’echelle du cosmique […] seul le fantastique a des chances d’etre vrai) ou de Lucrece (C’est donc au moyen de corps invisibles que la nature accomplit son oeuvre). Mais qu’on se rassure: il s’agit ici d’un roman d’aventures passablement dejante ou Alexandre Dumas et Frank Herbert seraient convoques par Borges et Schopenhauer pour resoudre la fabuleuse enigme des Templiers… Sardou ne craint pas d’en faire des tonnes, mais il se sort plutot adroitement des multiples contraintes qu’il s’est imposees. Je voulais tout pour le lecteur ! reconnait le romancier. Sinon, a quoi bon ? Je suis un saltimbanque qui s’est trouve a sa place derriere une machine a ecrire. J’ecris comme on monte un spectacle et je le revendique. Bon sang ne saurait mentir…