Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’enfant qui venait d’un livre (120 pages de texte et 40 pages de manga)

Auteur : Didier Van Cauwelaert

Louise, hôtesse d’accueil dans un salon du livre, est abordée par un petit garçon perdu. Quand elle lui demande son nom, il lui montre un manga, Zédérem, dont le héros lui ressemble. Qui est-il ? Un personnage de fiction matérialisé, le fils caché du dessinateur, ou bien un imposteur aux abois, un mythomane qui essaie de se faire adopter par tous les moyens ? Ballottée de mensonges en illusions à travers des dangers bien réels, Louise s ‘ e fforce de découvrir le secret de cet enfant inconnu. Quelle vérité fuit-il dans l’imaginaire ?
A-t-il, comme il le prétend, le pouvoir de guérir par la peinture une maladie orpheline ?
Avec la peintre Soÿ et le dessinateur Patrice Serres, Didier van Cauwelaert invente un nouveau genre littéraire, le romanga, pour nous entraîner dans une aventure bouleversante, inspirée d’un fait réel et débouchant sur une action caritative. Le romanga, concept inédit où un roman entre en résonance et en interaction avec un manga. Le manga dont se prétend issu le héros du roman.
La fabrication originale de ce volume permet la lecture classique du roman et la lecture traditionnelle du manga, mais elle autorise également la lecture parallèle ou croisée.
Et ce qui fait l’extraordinaire mission de ce livre, c’est l’engagement de Didier van Cauwelaert, de Patrice Serres et de Soÿ pour faire connaître la dystonie musculaire déformante, une terrible maladie orpheline qui frappe les enfants. C’est au profit du traitement de cette maladie qu’est vendu ce livre.

Cet ouvrage est vendu au profit de l’URMA (Unité de Recherche des Mouvements Anormaux) de Montpellier dans le cadre de l’opération Art Espoir