Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’enfer des masques

Auteur : Jacques Barbéri

Nora Keller n’aime pas les secrets. Surtout lorsqu’elle en est victime par tacite reconduction avec l’aval de sa neuropsy- chologue de mère, peu arrangeante sur tout ce qui touche à son père. Jeune fille ordinaire – si l’on excepte ses tendances lunatiques, ainsi qu’elle préfère les nommer – et studieuse – dans la mesure du possible -, Nora cultive la différence et les crises existentielles. Jusqu’à ce qu’elle découvre, à l’occasion d’un gala en l’honneur de l’INRIA, une piste sur l’identité de son géniteur, et s’y précipite en compagnie de Régis, matheux cinéphile et petit ami en devenir. Retrouver son père n’est cependant pas mince affaire. A fortiori lorsque le candidat le plus pertinent se relève aussi le plus défavorable à l’idée d”avoir une fille. Et, pour ne rien gâcher, ce Charles Dickovsky n’est pas non plus le scientifique le moins con- troversé du milieu. Pour Nora, lui ôter son masque s’avère d’ores et déjà périlleux…

En contre-point, l’infortunée Priscilla se morfond dans la clinique où elle s’est réveillée amnésique et paralysée.
Si elle ne manque de rien ni d’amour en la présence de Nick, son époux, d’étranges phénomènes ne tardent pas à insinuer le doute en elle. Pourquoi lui promet-on une sortie qui n’arrive jamais ? Pourquoi les télécommandes rampent-elles au sol comme des insectes ? Et pourquoi personne ne veut répondre à ses questions sur cette île où elle se sent prisonnière ?

Mais avant tout, qui est donc cette Drusilla Strange que les corbeaux disent décédée depuis vingt ans ?
Le temps, la mémoire, la perception du réel, les métamor- phoses de la chair : autant de thèmes chers à Jacques Barbéri qu’il aborde d’une plume renouvelée dans ce nouveau roman.
Auteur réputé de science-fiction, il réussit ici un roman resserré qui répond aux codes du thriller, flirtant avec les rêves et la perception de la réalité, construit autour de deux histoires qui s’entrelacent habilement autour d’un secret mortel.
L’Enfer des masques est un roman angoissant qui donne à éprouver les possibles scientifiques et la monstruosité de l’amour.