Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’épreuve du remords (édition en arabe)

Auteur : Khalil Souayleh

« Une écriture romanesque qui mêle plaisir de la lecture et formulation de questions fondamentales » L’écrivain et critique marocain, Mohammed Berrada.
En temps de guerre, les jours se ressemblent, et notre existence devient un hasard qu’une balle a raté. Chaque jour devient un jour de plus vécu dans un temps perdu.
On oublie de se regarder dans le miroir. On recherche notre visage dans le visage des autres. On enterre notre solitude dans un café-trottoir, dans des histoires éphémères, dans des conversations virtuelles qui se faufilent entre deux émoticônes affligées sur notre portable.
La poésie devient un prétexte qui nous ancre dans l’acte de survivre. L’amour. Le flirt. Les rendez-vous. Tout devient une arme pour se défendre contre les obus qui ne nous ont pas atteints mais qui ont lézardé le noyau de notre conscience d’exister.
En temps de guerre, les sensations, les sentiments, la vie, tout apparaît sans maquillage de clown, nu, âpre, effrayant dans sa vérité.
Seules les histoires ensanglantées flottent à la surface.
Ikhtibâr al nadam (L’Épreuve du remords) raconte l’histoire d’un écrivain qui excelle dans l’art de rater les occasions et de semer partout son désespoir. Vivant dans une bulle précaire, il tente d’apprivoiser ses démons.
D’un côté, cet écrivain qui dilapide ses mots dans les ruelles du vieux Damas. De l’autre, trois jeunes marginales : l’empathique, l’ardente et la spoliée.
Avec elles, des aventures, histoire pour l’écrivain de tromper le temps qu’il reste à une histoire de guerre qui est la plus longue des trois.