Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Les bannis et les proscrits. Volume 4, Le portail de la sor’ciere

Auteur : James Clemens

Traducteur : Isabelle Troin

Date de saisie : 30/11/2008

Genre : Science-fiction, Fantastique

Editeur : Bragelonne, Paris, France

Collection : Fantasy

Prix : 25.00 / 163.99 F

ISBN : 978-2-35294-238-2

GENCOD : 9782352942382

Sorti le : 14/11/2008

Acheter Les bannis et les proscrits. Volume 4, Le portail de la sor’ciere chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 30/11/2008

Elena et son armee de hors-la-loi ont vaincu les suppots du mal qui Occupaient l’ile de Val’loa et deverrouille les secrets mystiques du Journal Sanglant.
Mais durant la bataille, l’infame Seigneur Noir a mis en place les portails du Weir auxquels il puise l’essentiel de son pouvoir. Pour les trouver et les detruire, les allies d’Elena embarquent pour de dangereuses destinations a bord de vaisseaux aeriens. Sur la route, les jumeaux Mogweed et Fardale esperent briser la malediction qui les a prives de leur don de metamorphose, et Joach, le frere d’Elena, doit echapper aux requins des sables pour devenir maitre de son pouvoir elemental, tandis que d’autres compagnons filent vers le fabuleux royaume elfique de Fort-Tempete.
Aucun des rebelles ne reviendra indemne, certains n’en reviendront meme pas du tout. Elena elle-meme, dans l’antre de son ennemi jure, parviendra-t-elle a decouvrir l’identite du Seigneur Noir ?

James Clemens, ne a Chicago en 1961, a grandi dans le Midwest et la campagne canadienne, revant des grandes aventures qui l’attendaient de l’autre cote du champ de mais et du ruisseau. Veterinaire installe en Californie, il n’a cesse d’inventer des histoires depuis son enfance. Cette serie traduite en une douzaine de langues est deja l’un des plus gros succes de la Fantasy en France.

  • Les courts extraits de livres : 30/11/2008

Une fois de plus, l’agitation me gagne. Depuis quelque temps, la sor’ciere m’appelle dans mes reves pour que j’acheve son histoire ; elle chuchote a mon oreille tandis que j’arpente la cite. Parfois, je jurerais sentir son souffle sur ma peau, semblable a une demangeaison. Quand je vaque a mes occupations, c’est a peine si je distingue les rues et les avenues qui m’entourent. A leur place, je vois d’autres endroits, d’autres paysages : les ruines brulees par le soleil de Tular, le bouclier de granit brise du Mur du Nord. C’est comme si je vivais dans le demi-monde de penombre qui s’etend entre passe et present.
Je me pose des questions. Si je me remets a ecrire, sombrerai-je a jamais dans le passe ? Ce royaume d’encre et de lettres tracees sur du parchemin deviendra-t-il plus reel pour moi que l’air que je respire ? M’embourberai-je dans mes souvenirs ? Serai-je condamne a revivre eternellement mes anciennes terreurs et mes rares triomphes ?
C’est un risque que je dois prendre ; j’en suis conscient. Pourtant, je ne parviens pas a ecrire. Je sais que c’est le seul moyen de lever la malediction d’immortalite qu’elle m’a jetee. Pour meriter le baume apaisant de la mort, je dois d’abord terminer son histoire. Mais ces dernieres lunes, je me suis mis a douter. Et si la sor’ciere m’avait menti ? Si ses paroles n’etaient qu’une ultime maniere de me tourmenter ?
Voila pourquoi, pendant trop longtemps, je suis reste assis fige entre la terreur et le salut.
Jusqu’a ce que, ce matin, elle m’envoie un signe.
Je venais d’etre reveille par le chant du coq, et je me lavais la figure a l’eau froide lorsque j’ai decouvert un miracle dans le miroir au-dessus de ma cuvette de toilette. Niche parmi mes boucles sombres se detachait un unique cheveu gris. A cette vue, mon coeur s’est serre ; des larmes ont brouille ma vision. Tandis que les rayons du soleil levant dissipaient la brume matinale, je suis reste plante la, n’osant meme pas toucher ce cheveu de peur qu’il se revele une illusion. Je n’aurais pas supporte une telle deception. Pas maintenant, apres toutes ces annees.