Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Les Biterrois ; membres de l’académie française

Auteur : Jean Sagnes

Sept membres de l’Académie française sont issus de ce que l’on peut appeler, à l’heure du regroupement des communes, le Grand Béziers.
Chacun d’entre eux a occupé une place non négligeable dans les lettres et les sciences de son temps et. Jacques Esprit a été nommé à l’Académie en 1639, cinq ans seulement après la fondation de cette institution. Fait exceptionnel, Jean-Jacques Dortous de Mairan et Pierre Flourens ont tous d’eux occupé aussi le fauteuil de secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences. Cinq d’entre eux ont joué un rôle politique souvent important au plan national.
Deux d’entre eux résidant à Paris sont revenus à Béziers pour se faire élire députés. Ils se sont même affrontés : le député sortant Jean-Pons-Guillaume Viennet, membre de l’Académie française, étant battu par Pierre Flourens, futur membre de l’Académie française ! Deux autres ont préféré se faire porter à la Chambre des députés par les départements de l’Est : Georges Izard et Edgar Faure, qui est aussi entré plus tard au Sénat.
Deux autres encore ont été proches du sommet de l’Etat : Paul Pellisson, sous Louis XIV, Viennet sous Louis-Philippe 1er. Edgar Faure, quant à lui, tint lui-même entre ses mains à deux reprises le gouvernement de la France en tant que président du Conseil des ministres.