Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Les coups de cœur de Magali Garnero de la librairie A LIVR’OUVERT à PARIS, France

  • Le choix des libraires : L’Art de perdre (3 choix)Alice Zeniter Flammarion, Paris, France– 08/11/2017

Naïma Zekkar travaille dans une galerie d’Art à Paris. Comme son patron a décidé de faire la rétrospective d’un artiste algérien, elle commence à s’intéresser à l’histoire de l’Algérie et à se poser des questions sur son père, Hamid et son grand père, Ali. Ce dernier est arrivé en France en 1962 avec Yema, sa femme et ses enfants. Pourquoi ce montagnard kabyle a-t-il quitté l’Algérie lui qui était si attaché à sa terre et ses oliviers ? Comment Hamid a-t-il fait pour s’intégrer à cette société française dont il ne connaissait même pas la langue ?

Naïma ne sait rien des raisons de leur immigration, ni des souffrances et humiliations enterrées sous des années de silence. Hamid, lui même n’a jamais compris l’attitude de son père et leur départ précipité.

Ce roman est le témoignage de trois générations, presque une saga familiale. Il aborde un sujet longtemps resté tabou : la guerre d’Algérie et le rapatriement des harkis en France. Alice Zeniter donne à son lecteur le pouvoir de l’omniscience et lui livre l’histoire de la famille Zekkar.

  • Le choix des libraires : Chroniques d’une citoyenne ordinaire engagée (1 choix)Muriel Douru Hugo Image, Paris, France– 07/11/2017

Un livre qui porte bien son titre !

Ce livre comprend de très nombreuses chroniques où notre monde, notre société et nos valeurs sont examinés puis dessinés avec beaucoup d’humour et une grande franchise. Muriel c’est avant tout une auteure et une illustratrice mais aussi une mère, une végétarienne, une écolo, une homosexuelle, une nantaise… bref une citoyenne très loin d’être ordinaire ! ! Une citoyenne engagée.

Engagée sur plein de sujets ! ! Elle combat les clichés, le mariage pour tous, le gâchis alimentaire, le réchauffement climatique, l’obsolescence, la pollution, le consumérisme… Elle réclame la qualité de l’air, de l’eau, le respect de la planète, des animaux, des enfants, des femmes, du couple, la solidarité, la permaculture, la pma, la tolérance…

Et le tout avec des textes et des commentaires qui vous font et rire et réfléchir ? Incroyable le nombre de fois où l’on est d’accord avec elle ! Livre à mettre entre toutes les mains possibles ! Pensons à l’avenir que l’on souhaite et agissons !

  • Le choix des libraires : La vengeance du pardon (1 choix)Eric-Emmanuel Schmitt Albin Michel, Paris, France– 24/10/2017

Elles sont au nombre de 4 ces nouvelles.

Ça commence avec les soeurs Barbarin, l’histoire de jumelles dont l’une est morte et l’autre accusée du meurtre.

Mademoiselle Butterfly raconte la relation amoureuse entre un homme riche et une femme plus jeune que lui.

La troisième nouvelle, qui donne son titre au livre, narre les discussions d’une femme avec l’assassin de sa fille, qu’elle visite régulièrement.

Dessine moi un avion est la dernière nouvelle du recueil et trace les échanges entre une jeune femme et un allemand qui découvre le Petit prince de Saint Exupéry.

Chaque nouvelle aborde à sa manière le thème du pardon. Et, comme à chaque fois, ‘ ?auteur nous emmène dans son monde, nous présente ses personnages auxquels on s’attache (ou surtout pas) et nous captive. Le temps passe toujours trop vite avec lui !

  • Le choix des libraires : Les rêveuses (1 choix)Frédéric Verger Gallimard, Paris, France– 24/10/2017

Pendant la seconde guerre mondiale, Peter Siderman, un jeune soldat allemand usurpe l’identité d’Alexandre d’Anderlange, un soldat français. Quand la famille de celui-ci-logeant pas loin de la frontière réussit à le faire rapatrier, Peter redoute d’être dénoncé et renvoyé en prison.

La famille l’accueille, l’adopte même, à condition qu’il joue correctement le personnage d’Alexandre et c’est en lisant ses carnets que Peter va apprendre à jouer un rôle. C’est également dans ces carnets qu’il va faire la connaissance de Blanche, une des cousines qui vit cloîtrée dans un monastère connu depuis le XVIIe siècle, car les moniales de la forêt d’Ourthières, grandes dormeuses devant l’Eternel, parlent en rêvant, et leur paroles sont considérées comme des oracles par les plus croyants. Peter n’a de cesse d’aller la libérer…

Roman où la tension ne disparaît que pour mieux revenir. Peter va-t-il être démasqué ? Quelles étaient les relations entre Blanche et Alexandre ? Pourquoi la famille d’Anderlange ne le dénonce-t-elle pas ?

  • Le choix des libraires : Une robe couleur de vent (1 choix)Sophie Nicholls Préludes, Paris, France– 24/10/2017

Fabia Moreno et Isabella, sa fille, viennent d’arriver dans la petite ville de York. Fabia a décidé d’y ouvrir un magasin de vêtements de luxe «Vintage». Des affaires déjà portées mais qu’elle adaptera à ses clients. Elle vend également toute sorte d’accessoires, bijoux, sacs, ou étoles. Elles sont aussi différentes l’une de l’autre que le soleil et la lune. La première est souriante, exubérante toujours habillée de couleurs vives alors que la deuxième fait tout pour être discrète, se cache derrière ses deux amis et parle peu de ses doutes.

Entre les villageois qui se réjouissent de ce nouveau magasin et ceux qui sont pris de jalousie, la vie n’est pas toujours rose et nos deux héroïnes vont devoir se défendre.

Très beau roman, dont la couverture attire forcément l’oeil. Les descriptions sont souvent imagées et nous permettre de découvrir le passé de nos deux héroïnes. Le mystère qui plane et les secrets de Fabia et d’Ella nous font parcourir les pages les unes après les autres sans discontinuer.

  • Le choix des libraires : La ville sans Juifs : un roman d’après-demain (1 choix)Hugo Bettauer Belfond, Paris, France– 14/09/2017

L’Autriche va mal… Chômage, spéculation financière… Le gouvernement, dans la personne de son Chancelier a enfin trouvé la solution ! ! Puisque toutes les entreprises et les capitaux sont aux mains des juifs, il suffit de les expulser ! Bien sûr on leur rachètera leurs biens, mais à un prix dérisoire. Ainsi les autrichiens pourront retrouver la place qui leur ait dû, le travail, l’argent et les femmes. Tous les députés sont d’accord, la loi va être votée ! Les juifs, suivant leur catégorie socio-professionnelle ont d’un mois à un an pour laisser leur place et leur maison. Les autrichiens fêtent le nouvel an dans l’allégresse et le soulagement le plus total. La vie à Vienne commence à changer…

Dans ce livre, écrit en 1922 et se voulant humoristique, il n’est fait mention que de l’évacuation des juifs hors de l’Autriche mais on pourrait le qualifier de livre prémonitoire sur la montée du nazisme et l’éradication des juifs. Hugo Bettauer décrit le climat de terreur antisémite qui régnait en Autriche à cette époque. Roman qui fait froid dans le dos.

  • Le choix des libraires : Les optimistes meurent en premier (1 choix)Susin Nielsen Hélium, Paris, France– 02/09/2017

Pétula de Wilde est une jeune adolescente. Elle culpabilise car elle se croit responsable de la mort de sa petite soeur. Elle a d’ailleurs de nombreux tocs, comme se laver les mains à tout bout de champs, faire des détours pour éviter des endroits dangereux… Elle est prudente jusqu’à l’excès et fait d’ailleurs partie d’un groupe de jeunes qui se nomme ARTpsy. Chacun y va pour discuter et régler ses problèmes.

Depuis deux ans, Pétula s’est totalement isolée des autres, elle a perdu sa meilleure amie. Elle fait tout pour que le mariage de ses parents tienne bon, quitte à faire le ménage et s’occuper de tous les chats que sa mère ramène sans cesse. Lors d’un après-midi à Artpsy, son regard croise pour la première fois celui d’un adolescent à qui il manque une main, c’est l’homme bionique. Il va changer sa vie et celle de son entourage en filmant des scénettes. Lui aussi a subi un traumatisme

Un beau roman pour adolescents sur la culpabilité et l’amitié. Les personnages essaient de vivre chaque jour l’un après l’autre. Des moments de joies, d’émotion ou de trahison parsèment cette histoire de petites touches indispensables.

  • Le choix des libraires : Mercy, Mary, Patty (3 choix)Lola Lafon Actes Sud, Arles, France– 01/09/2017

Dans ce cinquième roman Lola Lafon revient sur l’affaire Patricia Hearst, fille d’un magnat de la presse américaine, enlevée en février 1974 par la SLA (Armée Symbionaise de Libération). L’affaire nous est rapportée par une jeune femme de 30 ans passés, qui s’adresse à une autre, Gene Neveva.

Gene Neveva est une professeure américaine, en poste dans une école bordelaise. Elle a été chargée par les avocats de la famille Hearst d’établir un dossier pour la défense de Patty. Révolutionnaire dans l’âme, elle a participé aux manifestations contre la guerre du Vietnam et dénonce régulièrement le côté sombre de l’Amérique à ses étudiantes. Elle embauche une jeune femme, Violaine (alias Violette) pour l’aider à dépouiller les articles de presse parus de février 1974 à octobre 1975 sur l’affaire.

Le titre vient de trois femmes qui se sont révoltées contre leur milieu pour prendre la défense de communautés minoritaires : Mercy Short, accusée de sorcellerie en 1690, Mary Jemison qui préféra vivre avec les Senecas qui l’avaient enlevée en 1753 et Patricia Hearst qui embrasse la cause de la SLA. Très bon témoignage, éclairant, avec une écriture particulière et originale.

  • Le choix des libraires : Le murmure du vent (1 choix)Karen Viggers Editions les Escales, Paris– 24/08/2017

Ce nouveau livre de Karen Viggers raconte l’amitié entre deux femmes de deux générations différentes :

Daphné : une vieille dame qui a longtemps vécu dans le bush australien, mais qui a dû quitter sa maison pour retourner à la ville quand l’état a voulu construire un centre d’astronomie. Elle a passé son enfance sur ces terres arides, a côtoyé Johnny, un aborigène pendant son adolescence et s’est mariée avec Doug pour fonder une famille.

Abby, jeune étudiante, chercheuse qui suit et surveille les kangourous. Sa mère étant morte depuis plusieurs année, elle est devenue l’intermédiaire entre son frère, un peu dépressif, et son père, remarié à une femme qu’elle n’aime pas plus que cela. Daphné lui rappelle sa grand mère qu’elle adoré et c’est tout naturellement que les deux femmes sont rapprochées. Toutes deux sont amoureuses de cette nature sauvage et Daphné a pris l’habitude de raconter ses souvenirs à Abby, oreille attentive et enthousiaste.

Sur fond d’histoire romanesque, c’est en fait l’Australie qui est dépeinte. Son histoire avec les aborigènes, ses plaines, ses paysages, son problème de gestion des populations de kangourous. L’amour de l’auteur transparaît dans son écriture et nous fait dévorer le livre jusqu’au bout. En ces temps de vacances, j’irai bien faire un tour en Australie ! !

  • Le choix des libraires : La tresse (3 choix)Laetitia Colombani Grasset, Paris, France– 02/08/2017

Trois femmes ; Sarah, avocate associée dans un cabinet canadien très réputé. Giulia, ouvrière dans une usine sicilienne de cheveux, fille du patron. Et Smita, une intouchable d’Inde, dont le métier consiste à récupérer les excréments des castes supérieures.

Toutes trois vont devoir se battre contre la fatalité.
Hors de question que Lalita reprenne le panier de sa mère, Smita veut qu’elle aille à l’école.
L’accident du père de Giulia ne peut signifier la fermeture de l’usine.
Le cancer de Sarah ne doit pas être connu de ses enfants et encore moins de ses collègue.

Trois destins sont relatés dans ce roman. Trois histoires qui finissent par se rejoindre. Trois mèches pour cette tresse. Ce roman particulièrement émouvant est en fait une dose d’espoir.