Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Les espions : realites et fantasmes

Auteur : Constantin Melnik

Date de saisie : 10/07/2008

Genre : Histoire

Editeur : Ellipses, Paris, France

Prix : 26.00 / 170.55 F

ISBN : 978-2-7298-3825-6

GENCOD : 9782729838256

Sorti le : 08/05/2008

  • Les presentations des editeurs : 11/07/2008

Fresque historique de l’affrontement des services secrets au XXe siecle, cet ouvrage est la premiere tentative serieuse d’analyser la realite de l’espionnage dans le monde contemporain.
Deux theses sous-tendent cette exploration profondement novatrice. D’une part, l’espionnage moderne ne serait ne qu’au debut du XXe siecle sous la pression de l’expansion de l’universaliste ideologie communiste servie et mise en oeuvre par le puissant Etat de Joseph Staline. Or, d’autre part, l’ignorance de la societe occidentale donnant naissance a l’imaginaire le plus debride, la peur immonde d’un espionnage ressenti comme un viol intolerable, le choc des propagandes et des ideologies ont entraine l’apparition obscurantiste de mythes faussant l’appreciation de la realite.
Au Super-Espion incarne par James Bond ou Leopold Trepper s’ajoute le fantasme de l’Ogre satanique attribue au KGB sovietique. Seuls la fin relative de la ” guerre froide “, de ses haines et frayeurs, l’acces d’un expert mondialement reconnu aux travaux d’investigation des chercheurs americains ou, surtout, a des archives russes entrouvertes ont enfin rendu possible aujourd’hui cette premiere approche reellement objective d’un phenomene d’autant plus essentiel de notre temps qu’il a ete remis a l’ordre du jour par l’hyper-terrorisme du 11 septembre.
Sur le plan de la forme, l’ouvrage est un melange talentueux de portraits hauts en couleur de personnages hors du commun, de recits d’operations d’espionnage plus passionnantes que dans le plus spectaculaire des romans et d’analyses d’une rare puissance intellectuelle.

  • La revue de presse Michel Lefebvre – Le Monde du 10 juillet 2008

Constantin Melnik n’est ni un espion, ni un journaliste, ni un historien, c’est un observateur de la Ve Republique qui depuis cinquante ans analyse et disseque les secrets de la guerre froide accumulant lectures et rencontres avec des anciens du KGB et de la CIA. Russe blanc d’origine dont la famille s’est refugiee en France, il a commence sa carriere comme analyste pour le Vatican avant de travailler pour un think tank americain, la Rand Corporation. Il est devenu ensuite conseiller pour la securite interieure aupres du premier ministre Michel Debre en pleine guerre d’Algerie. Acteur desabuse de cette periode troublee des annees 1960, il a tire de son experience un essai et des romans. Aujourd’hui, il livre cette analyse fouillee sur l’espionnage au XXe siecle…
Disciple de Raymond Aron, Constantin Melnik voulait avec ce livre esquisser une “philosophie du renseignement”. Il reussit au moins a tirer cette matiere sulfureuse de la gangue ideologique dans laquelle baignent en general les ouvrages sur l’espionnage, et ce n’est pas si mal.