Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Les fortunes de mer

Auteur : Guy Le Moing

Date de saisie : 19/12/2007

Genre : Sciences et Technologies

Editeur : Marines, Rennes, France

Collection : En images

Prix : 18.00 / 118.07 F

ISBN : 978-2-915379-88-4

GENCOD : 9782915379884

Sorti le : 13/11/2007

  • Les presentations des editeurs : 20/12/2007

Un iceberg non detecte, une meteo execrable, une cote inhospitaliere, une defaillance technique ou humaine, les raisons sont nombreuses qui peuvent conduire un navire a sa perte. Ce en images presente quarante fortunes de mer dont les causes furent differentes, le nombre des victimes variable, mais qui toutes illustrent a quel point la navigation a toujours ete et reste faite d’aleas et de hasards. Du Titanic au Koursk, c’est pres d’un siecle qui est aborde, avec des voiliers, des paquebots, des navires de guerre ou des sous-marins.
L’auteur a deja publie, chez le meme editeur, Et l’Ocean fut leur tombe, le livre reference sur les naufrages et catastrophes maritimes du XXe siecle.

  • Les courts extraits de livres : 20/12/2007

Avant-propos de Gilles Garidel :

Autant le dire tout de suite les fortunes de mer sont rarement bonnes. Il y est en general question de naufrages, d’incendies, de collisions ou de bombardements, et la mort est le plus souvent au rendez-vous.
Les evenements choisis pour ce livre sont divers, et representatifs de tout ce qui peut arriver a un navire. On pourra discourir sans fin sur le fait de savoir si un fait de guerre est une fortune de mer, et le dictionnaire nous donne la reponse, precisant qu’une fortune est un hasard, une destinee. Pas de place donc pour une distinction entre un naufrage du a un rocher ou celui cause par une bombe. Et pour ceux qui etaient embarques, pour les familles qui ne les ont pas vu revenir, seule la perte de vies humaines est importante.
Illustrer ce qui n’est en general pas photographie – il y a souvent d’autres priorites dans ces moments la – a ete un defi delicat a relever, et il convient de remercier tous ceux qui nous ont aide a le faire, et dont vous trouverez les noms a la fin de chaque legende.
On est souvent loin des belles photographies auxquelles nous a habitues la collection en images, mais fallait-il pour autant ne choisir que les sujets abondamment photographies ?
Guy Le Moing a etudie dans un precedent ouvrage (… Et l’Ocean fut leur tombe] des centaines de fortunes de mer, et nul mieux que lui ne pouvait faire connaitre, a travers une selection forcement subjective l’etendue des drames qui se sont joues, et qui malheureusement constituent encore le quotidien des gens de mer.