Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Les origines de l’homme et l’evolution culturelle

Auteur : Fiorenzo Facchini

Preface : Yves Coppens

Traducteur : Dominique Vittoz

Date de saisie : 09/10/2006

Genre : Anthropologie

Editeur : Ed. du Rouergue, Rodez, France

Prix : 42.00 / 275.50 F

ISBN : 978-2-84156-785-0

GENCOD : 9782841567850

  • Les courtes lectures : Lu par Celia Nogues – 16/09/2008

Telecharger le MP3

Celia Nogues – 08/02/2007

  • Les presentations des editeurs : 16/09/2008

L’histoire de l’Homme est toujours une extraordinaire histoire a raconter, ecrit Yves Coppens en preface a cet ouvrage. Elle passionne, parce que c’est la notre, mais aussi parce que c’est celle d’un changement d’etat ; la matiere inerte qui s’etait faite en partie vivante il y a 4 milliards d’annees sur la Terre, se fait cette fois pensante, il y a 3 millions d’annees et l’Homme se trouve etre l’unique receptacle de cette transformation ; a son histoire naturelle vient ainsi s’ajouter une etrange histoire culturelle, a la fois cognitive, intellectuelle et spirituelle. Dans la droite ligne de son livre, L’Homme, paru au milieu des annees 1990 et qui a fait autorite dans le monde entier, le grand paleo-anthropologue Fiorenzo Facchini, integrant les decouvertes de ces dernieres annees, dresse, dans des textes d’une grande clarte et grace a une iconographie de toute premiere qualite, un etat complet de la question des origines de l’homme, des plus anciens Prehumains a Homo sapiens. Parce que patrimoine naturel et histoire culturelle sont etroitement lies, il retrace egalement les differentes etapes de l’evolution culturelle : l’apparition de l’outil, les balbutiements du langage et de la pensee, la naissance de la conscience, les premieres formes d’expression artistique et l’eveil du sentiment religieux. Ce faisant, il nous rappelle que l’humanite tout entiere puise a la meme source.

Convenons avec Yves Coppens que c’est bien la la plus belle histoire du monde.

Fiorenzo Facchini est l’un des plus eminents paleo-anthropologues. Il a publie sur le sujet plus d’une trentaine d’ouvrages traduits dans le monde entier. Il occupe actuellement la chaire de paleo-anthropologie de l’universite de Bologne.

  • Les courts extraits de livres : 16/09/2008

1856 : L’HOMME DE NEANDERTAL

En Allemagne, a quelques kilometres de Dusseldorf, le long de la Dussel, on rencontre une petite vallee, denommee Neandertal en souvenir du theologien protestant Joachim Neander (1650-1680), qui la frequentait pour preparer ses sermons dominicaux.
Dans la vallee s’ouvre la grotte Feldhofer ou, a l’ete 1856 en extrayant du calcaire, on decouvrit des restes de squelettes humains, dont une calotte cranienne.

1. Le dessin de Caspar David Friedrich La Grotte des squelettes, de 1803, temoigne de l’interet romantique pour les decors prehistoriques et pour la vie de nos ancetres (Kunsthalle, Hambourg).

2. Portrait de Johann Cari Fuhlrott (1804-1877), le naturaliste qui a decouvert dans une grotte de la vallee de Neandertal (Dusseldorf, Allemagne) une calotte et differents os postcraniens humains d’aspect primitif qu’il attribua a une epoque diluvienne. Cette decouverte marque le debut de la connaissance de l’homme de Neandertal.

3. Calotte cranienne de l’homme de Neandertal retrouvee par Fuhlrott.