Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’esprit de l’atheisme : Introduction a une spiritualite sans Dieu

Auteur : Andre Comte-Sponville

Date de saisie : 08/12/2012

Genre : Documents Essais d’actualite

Editeur : Albin Michel, Paris, France

Prix : 16.00 €

ISBN : 978-2-226-17273-0

GENCOD : 9782226172730

Sorti le : 04/10/2006

  • Le journal sonore des livres : Manuel de Poncheville, eleve du cours Florent – 09/12/2012

Telecharger le MP3

Manuel de Poncheville, eleve du cours Florent – 17/10/2006

  • Les presentations des editeurs : 09/12/2012

Peut-on se passer de religion ?
Dieu existe-t-il ?
Les athees sont-ils condamnes a vivre sans spiritualite ?

Autant de questions decisives en plein choc des civilisations et retour du religieux. Andre Comte-Sponville y repond avec la clarte et l’allegresse d’un grand philosophe mais aussi d’un honnete homme, loin des ressentiments et des haines cristallises par certains.

Pour lui, la spiritualite est trop fondamentale pour qu’on l’abandonne aux integristes de tous bords. De meme que la laicite est trop precieuse pour etre confisquee par les antireligieux les plus frenetiques.

Aussi est-il urgent de retrouver une spiritualite sans Dieu, sans dogmes, sans Eglise, qui nous premunisse autant du fanatisme que du nihilisme.
Andre Comte-Sponville pense que le XXIe siecle sera spirituel et laique ou ne sera pas. Il nous explique comment. Passionnant.

Philosophe humaniste, Andre Comte-Sponville est l’auteur de nombreux ouvrages qui, par leur clarte et leur pedagogie, mettent la philosophie a la portee de tous. Il se definit comme un athee fidele, car il se reconnait dans une certaine tradition et histoire des valeurs greco-judeo-chretiennes, et pense que l’homme peut se passer de religion, la philosophie en etant l’un des moyens.

Sur le theme de la religion, il a recemment publie : Dieu existe-t-il encore ?, avec Ph. Capelle (Cerf, 2005). Il a notamment publie chez Albin Michel, L’Amour, la Solitude (2000), le Capitalisme est-il moral ? (2004)

  • Les courts extraits de livres : 09/12/2012

Je ne suis ni ethnologue ni historien des religions. Je m’interroge, en philosophe, sur la possibilite de bien vivre sans religion. Cela suppose qu’on sache de quoi l’on parle. Nous avons besoin pour cela d’une definition, fut-elle approximative et provisoire. On cite souvent, parce qu’elle est eclairante, celle que donnait Durkheim, dans le premier chapitre des Formes elementaires de la vie religieuse : Une religion est un systeme solidaire de croyances et de pratiques relatives a des choses sacrees, c’est-a-dire separees, interdites, croyances et pratiques qui unissent en une meme communaute morale, appelee Eglise, tous ceux qui y adherent. On peut en discuter certains points (le sacre n’est pas seulement interdit ou separe, il est aussi venerable ; la communaute des croyants n’est pas forcement une Eglise, etc.), mais guere, me semble-t-il, l’orientation generale. On remarquera qu’il n’y est pas question expressement d’un ou de plusieurs dieux. C’est que toutes les religions, constate Durkheim, n’en venerent pas : ainsi le jainisme, qui est athee, ou le bouddhisme, qui est une morale sans Dieu et un atheisme sans Nature (l’expression, citee par Durkheim, est d’Eugene Burnouf, grand indianiste du XIXe siecle). Tout theisme est religieux ; toute religion n’est pas theiste.
La definition de Durkheim, centree sur les notions de sacre et de communaute-, presente ainsi ce qu’on peut appeler le sens large, sociologique ou ethnologique, du mot religion.

  • Lamour des livres, avec Bonnelecture.fr : 09/12/2012

Quelle place tiennent les livres dans votre vie ?
Les livres n’occupent, dans ma vie, qu’une place de plus en plus restreinte, et c’est a eux, pour une bonne part, que je le dois : ils m’ont libere d’eux-memes et ramene au reel, au silence, a l’action.