Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Lettre a ma grand-mere

Auteur : Patrick Raynal

Date de saisie : 04/06/2008

Genre : Biographies, memoires, correspondances…

Editeur : Flammarion, Paris, France

Prix : 18.00 / 118.07 F

ISBN : 978-2-08-120083-8

GENCOD : 9782081200838

Sorti le : 01/02/2008

  • Les presentations des editeurs : 05/06/2008

J’ai ete eleve par mes grands-parents maternels.
Soixante ans plus tard, j’ai appris totalement par hasard que ma grand-mere avait laisse un journal racontant ses quinze mois de deportation a Ravensbruck, Matricule 38971. En lisant ce manuscrit, j’ai compris que ce n’etait pas un journal, mais des souvenirs de deportation. J’ai choisi de raconter ma rencontre avec le recit de Marie Pfister. J’ai laisse mes souvenirs se juxtaposer aux siens jusqu’a lui ecrire des choses que je n’avais encore jamais dites.
L’emotion de la lire par-dessus les annees est, elle, inexprimable.
A travers un texte redige par sa grand-mere et longtemps disparu, un homme deja mur decouvre un passe familial enfoui. Lettre a ma grand-mere est a la fois l’histoire d’un secret de famille, le recit d’une enfance dans l’apres-guerre qui s’eclaire a posteriori, et le parcours d’une resistante ordinaire. Ou comment les convictions se transmettent et les hommes se forgent a partir de l’histoire de leurs parents, meme lorsqu’elle est cachee.

Ex-directeur de la Serie noire, editeur chez Fayard et critique au Monde des Livres, Patrick Raynal est un des papes du polar en France. Chez Flammarion il est l’auteur de En cherchant Sam, du Tenor hongrois et de Retour au noir.

  • La revue de presse Michel Abescat – Telerama du 4 juin 2008

Lettre a ma grand-mere tourne vite a l’autobiographie, voire a l’autocritique. L’auteur prend le risque de se mettre a poil sans jamais manquer a la pudeur. Le lecteur est touche. Le petit-fils a, comme sa grand-mere, le sens de l’economie des mots et livre une singuliere declaration d’amour a cette aieule qu’il a le sentiment d’avoir manquee. A sa famille aussi, enfants et petits-enfants, auxquels il rend une part essentielle de leur heritage.