Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’exode

Auteur : Benjamin Fondane

Au départ, dans les années 1930, L’Exode est un poème dramatique à plusieurs voix qui évoque la déportation et l’exil des juifs à Babylone sous Nabuchodonosor au VIIe siècle av. J.-C. Pendant l’Occupation, Fondane a repris son poème pour y insérer le récit d’un autre exode, qu’il a vécu, celui des Parisiens fuyant la capitale devant l’avancée allemande en juin 1940. Du coup, l’histoire des juifs relue et réactualisée prenait une dimension universelle. Enfin, il a fait précéder son poème de ce grand texte prophétique qu’est la « Préface en prose »:

C’est à vous que je parle, hommes des antipodes, je parle d’homme à homme, avec le peu en moi qui demeure de l’homme, avec le peu de voix qui me reste au gosier, mon sang est sur les routes, puisse-t-il, puisse-t-il ne pas crier vengeance! L’hallali est donné, les bêtes sont traquées, laissez-moi vous parler avec ces mêmes mots que nous eûmes en partage – il reste peu d’intelligibles! Un jour viendra, c’est sûr, de la soif apaisée, nous serons au-delà du souvenir, la mort aura parachevé les travaux de la haine, je serai un bouquet d’orties sous vos pieds, – alors, eh bien, sachez que j’avais un visage comme vous. Une bouche qui priait, comme vous.