Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’heritage. Volume 1, Eragon

Auteur : Christopher Paolini

Traducteur : Bertrand Ferrier

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Jeunesse a partir de 13 ans

Editeur : Bayard Jeunesse, Montrouge, France

Prix : 19.90 €

ISBN : 978-2-7470-1440-3

GENCOD : 9782747014403

  • Le choix des libraires : Choix de Erik Trassard de la librairie LA LIBRAIRIE DU ROUILLON a BALLAINVILLIERS, France – 12/09/2006

Bien que tres largement inspire de la 1ere trilogie de Star Wars, ce 1er opus de la trilogie respecte les regles de l’heroic fantasy. Les creatures mythiques sont toutes la ; les l’elfes, les nains, les dragons et les creatures monstrueuses. Bref, a consommer sans moderation.

  • Les presentations des editeurs : 12/09/2006

Un garcon…
Un dragon…
Une epopee…

Voila bien longtemps que le mal regne dans l’Empire de l’Alagaesia… Et puis, un jour, le jeune Eragon decouvre au coeur de la foret une magnifique pierre bleue, etrangement lisse. Fascine et effraye, il l’emporte a Carvahall, le village ou il vit tres simplement avec son oncle et son cousin. Il n’imagine pas alors qu’il s’agit d’une oeuf, et qu’un dragon, porteur d’un heritage ancestral, aussi vieux que l’Empire lui-meme, va en eclore… Tres vite, la vie d’Eragon est bouleversee. Contraint de quitter les siens, il s’engage dans une quete qui le menera aux confins de l’Alagaesia. Arme de son epee et guide par les conseils de Brom, le vieux conteur, Eragon va devoir affronter, avec son jeune dragon, les terribles ennemis envoyes par le roi dont la malveillance demoniaque ne connait aucune limite.
Eragon n’a que quinze ans, mais le destin de l’Empire est desormais entre ses mains !

Un livre hors du commun, digne de J.R.R. Tolkien, ecrit par un tres jeune ecrivain qui, avec le premier roman de cette trilogie L’Heritage, est d’ores et deja entre au pantheon des grands auteurs de la litterature de Fantasy !

  • Les courts extraits de livres : 15/09/2006

La harde deguerpit. Eragon bondit en avant dans l’herbe haute, tandis qu’un vent torride lui frolait la joue. Il s’arreta pour decocher sa fleche vers la biche en fuite. Celle-ci fit un brusque ecart, et le trait manqua sa cible d’un doigt avant de se perdre dans la penombre en sifflant.
Eragon jura. Pivota. Encocha d’instinct une autre fleche. Derriere lui, la ou la biche s’etait tenue un instant plus tot, il y avait un vaste cercle carbonise. La plupart des pins avaient perdu leurs aiguilles. Autour, l’herbe etait aplatie. Des volutes de fumee s’elevaient dans l’air, exhalant une odeur de brule. Au centre du cercle etait posee une pierre bleue polie. Une brume sinueuse flottait sur l’endroit ; des fumerolles paraissaient sortir de la pierre.
Eragon se figea un long moment, les sens en alerte. Mais, alentour, tout etait immobile ; seule la brume se deplacait pesamment. Le chasseur relacha son arc et s’approcha avec precaution. Sous la lune, son ombre pale s’arreta devant la pierre. Prudent, il la toucha du bout de sa fleche et sauta en arriere, pour voir ce qui allait arriver. Il ne se passa rien. Alors, d’une main decidee, il s’en empara.
Aucune pierre n’etait naturellement aussi bien polie que celle-ci. Sur la surface bleu fonce, sans defaut, de petites veinures blanches dessinaient comme une toile d’araignee. La pierre etait froide et lisse sous les doigts du garcon, telle de la soie rigide. De forme ovale, elle devait mesurer une trentaine de centimetres et semblait curieusement legere pour un specimen de cette dimension.
Eragon la trouvait a la fois magnifique et inquietante. D’ou venait-elle ?