Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’heure de sorcières ; the witching hour (édition bilingue français/anglais)

Auteur : Collectif

En 2012, les Editions B42 publiaient Sorcières: pourchassées, assumées, puissantes, queer, une anthologie de textes et d’entretiens pivotant autour de la figure de la sorcière, entendue comme métaphore de l’altérité et symbole de la résistance.
La quatrième de couverture annonçait :
Il existe au moins trois types de sorcières : celle qui pratique la sorcellerie, celle qui est qualifiée de sorcière (par le judiciaire, les institutions religieuses ou l’opinion publique) et celle qui s’autoproclame sorcière sans pour autant pratiquer la sorcellerie. Ces deux dernières catégories – qui résultent d’une construction sociale et envisagent cette figure comme métaphore – forment l’objet de ce livre.
Sorcières : pourchassées, assumées, résistantes, queer mêle récits historiques, littérature de fiction, expériences militantes, propositions théoriques et considérations artistiques pour constituer un ouvrage pluridisciplinaire sur le genre, le mythe et l’altérité. Soit quarante ans après l’émergence de la sorcière comme symbole radical dans l’imaginaire militant et à l’heure où des supposées sorcières continuent d’être persécutées dans certaines parties du monde.
Egalement réalisé sous la direction éditoriale d’Anna Colin, ce deuxième ouvrage mets en images ce projet de recherche et de publication transformé en exposition au Quartier, Centre d’Art Contemporain à Quimper, en 2014. Des détails d’oeuvres historiques comme contemporaines côtoient des images de films, des vues d’expositions, des documents sources, qui ensemble, page après page, forment un récit visuel – récit du livre de 2012 autant que récit de l’exposition de 2014. Entre lexique, légende, note de bas de page et journal de bord, un texte écrit par Anna Colin circule dans la publication, tel un sous-titre.
Conçu comme le tenant visuel du premier livre, ce compagnon fonctionne aussi de manière autonome, en tant que catalogue d’exposition imagé et narré qui emprunte davantage sa forme à l’essai visuel et à la nouvelle graphique qu’au catalogue d’exposition traditionnel.