Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’homme qui tombe

Couverture du livre L'homme qui tombe

Auteur : Don DeLillo

Traducteur : Marianne Veron

Date de saisie : 04/04/2008

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : Actes Sud, Arles, France

Prix : 22.00 €

ISBN : 978-2-7427-7429-6

GENCOD : 9782742774296

Sorti le : 04/04/2008

  • Le choix des libraires : Choix de Bernard Pradie de la librairie MAISON DE LA PRESSE SAINT-MARTIAL a LIMOGES, France (visiter son site) – 14/07/2012

11 septembre 2001. L’Histoire se mele au jeu des destinees ordinaires.
Les personnages de Don DeLillo, entre tentation d’infini et conscience de leur mortalite, poursuivent leur quete de sens dans un monde decharne.

Roman visionnaire. Recit du vertige.
Don DeLillo s’impose comme temoin du siecle naissant.

  • Le choix des libraires : Choix de Jerome Peyrelevade de la librairie LA MUSE AGITEE a VALLAURIS, France (visiter son site) – 14/07/2012

Sorti de l’enfer des tours du World Trade Center, Keith revient a l’appartement de son ex-femme, couvert de cendres et de sang, divaguant a moitie, comme par instinct, une mallette qui ne lui appartient pas dans la main. L’apres se deroule tout seul, sans heurt et sans volonte, chacun suit les traces de ses nevroses et retourne sans cesse sur ses pas. Si Keith reprends une vie de famille depuis longtemps abandonnee, c’est dans les bras d’une autre rescapee qu’il tombe, comme sa femme tombe dans les oublis de ses patients atteints d’Alzheimer, qui font tout pour se rappeler comment c’etait avant. Mais c’est comme si avant n’existait plus pour personne. L’apocalypse semble nee le 11 septembre et ne cesse de s’etendre, moins chaotique que methodique. Les vies ne se reforment pas tout a fait, et chacun est cet homme qui tombe des toits ou des gares, dans une mise en scene macabre et derangeante, de l’art de rue pour crier en silence un mal-etre touchant toute l’Amerique.

Don DeLillo retrace avec un grand talent les nevroses de ses personnages, d’une plume sensible, aussi trouble et nerveuse que cette Amerique assommee de l’apres 11 septembre, ce colosse qui vient de s’apercevoir que ses pieds sont d’argile. Voila un temoignage rare de la culture americaine telle qu’elle se redefinit depuis 2001.

  • Les presentations des editeurs : 14/07/2012

En cette matinee du 11 septembre 2001, il y a, dans la main de Keith, masque de cendres, crible d’eclats de verre et revenu d’entre les morts dans l’appartement de son ex-femme, Lianne, une mallette qui ne lui appartient pas et que sa main de rescape serre, mecaniquement, de toutes ses forces.
Tandis que Keith se rapproche et s’eloigne d’une autre femme rencontree dans l’enfer des tours, avant de decider de finir sa vie assis devant une table de jeu dans le desert de Las Vegas, Lianne derive entre l’inquietude que lui causent l’attitude farouche et reticente de son propre fils, l’atelier d’ecriture pour malades d’alzheimer dont elle a la charge, l’Homme qui Tombe, ce performeur que la police traque, la sante de sa mere qui vit depuis des annees une incomprehensible liaison avec un mysterieux Europeen, marchand d’art toujours entre deux avions, entre deux univers…
Affrontant, avec les seules armes de son art, un monde en morceaux dont la representation s’est perdue avec les attentats du 11 Septembre, Don DeLillo donne a voir les ressorts brises de la belle machine humaine – psychisme, langage et corps impuissant confondus. Voyage au coeur de l’ADN de notre histoire commune, exploration magistrale des effets et des causes d’une catastrophe, ce roman fraye le chemin d’une catharsis qui autorise a regarder en face le Mal dans tous ses inevitables et fulgurants avenements.