Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’hydre et le farfadet

Auteur : Bernard Birebent

Pourquoi descendre au second degré ? Parce qu’on y est bien mieux qu’au premier ! Au premier, c’est trop restrictif…
Par exemple, vous tuez quelqu’un, au premier degré, il est vraiment mort… Tandis qu’au second degré il a des chances de survivre, même si c’est dans la dérision, le sarcasme, l’humour, la satire ou autres caricatures… Alors si par hasard vous rencontriez un farfadet dans le secret des forêts, surtout ne l’effrayez pas ! Ces petites choses-là flinguent vos certitudes et vous assassinent gentiment d’une saillie avec l’air le plus innocent.