Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Liban

Auteur : Salah Stetie

Illustrateur : Photographies Caroline Rose

Date de saisie : 14/12/2006

Genre : Beaux Livres

Editeur : Impr. nationale, Paris, France

Collection : Albums

Prix : 75.00 / 491.97 F

ISBN : 978-2-7427-6355-9

GENCOD : 9782742763559

Sorti le : 18/10/2006

Acheter Liban chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 26/11/2009

Quand Salah Stetie evoque le Liban, c’est en fils de la terre d’eden et d’exil dont il fut l’ambassadeur, en fils de la parole (titre de l’un de ses essais), de l’ecriture, du livre et de la poesie. Reminiscence de toutes les saveurs et resonance de tous les mythes, ce Liban etroit, adosse a sa muraille rocheuse comme une marche de la mer , est d’abord un paysage , un paradis toujours menace par les affres de l’histoire, terre foisonnante de paradoxes nes de coexistences tendues, de debordante vitalite. Aussi l’auteur joue-t-il sans cesse des echos et des correspondances, brisant les fils convenus de la chronologie et de l’itineraire, pour composer un monde, un microcosme dont toutes les facettes se refletent et, depassant la couleur locale, renvoient a notre destin. Voici, presentes en savants contrepoints, Abraham et sa longue descendance de prophetes et de patriarches ; les conquerants contrecarres, Assyriens, Macedoniens, croises ; l’invention, avant la Grece, des cites-Etats, Tyr, Sidon, qui essaimerent jusqu’a Carthage et a Cadix, et celle de l’ecriture alphabetique dont le principe et la graphie se retrouvent jusqu’au Sahara (tifinagh), au Yemen (sabeen), a la Russie (cyrillique). Beyrouth, ville de tous les conflits et de tous les dialogues , phenix sorti des ruines, vibrante de son luxe, de sa jeunesse, de ses universites, de ses dix-sept confessions, les mosquees jouxtant les eglises. Monasteres troglodytiques dans la vallee sainte de la Kadisha, majeste du mont Sannine sous la neige, des cedres du mont Barouk, de la baie de Jounieh, la plus belle du monde selon Renan ; splendeur des sites de Baalbeck, de Tyr et de Byblos, stature imposante du chateau Saint-Gilles, des ruines du chateau Beaufort, souks ombreux de Tripoli et de Beyrouth… Douceur des oliveraies et des vignes du pays de lait et de miel que la Mediterranee eclaire, ouvrant le Liban vers l’exterieur, sur le commerce et sur le monde.

  • La revue de presse Daniel Rondeau – L’Express du 14 decembre 2006

Stetie chante en poete cette terre enchantee que ronge un Orient desoriente, son Liban couleur d’azur, avec ses hautes roches, sa montagne de cedres, ses splendeurs de neige et de verdure, ses maisons de pierres blondes…
Les belles photos de Caroline Rose accompagnent cette meditation et la parent de multiples couleurs.