Femme desiree, femme desirante

Couverture du livre Femme desiree, femme desirante

Auteur : Daniele Flaumenbaum

Date de saisie : 05/04/2006

Genre : Guides et conseils pratiques

Editeur : Payot, Paris, France

Collection : Essais

Prix : 17.00 €

ISBN : 978-2-228-90075-1

GENCOD : 9782228900751

Sorti le : 05/04/2006

Voila un livre que toutes les femmes devraient lire !
C’est en toute simplicite que Daniele Flaumenbaum, gynecologue et acupunctrice, nous ouvre les portes de notre sexualite, trop meconnue, partiellement enseignee et finalement faussee. De facon remarquable et avec des mots justes, elle nous explique la fete que devrait etre la rencontre des sexes et surtout l’importance de notre heritage maternelle.
Un livre cle pour mieux se connaitre…

  • Les presentations des editeurs : 15/06/2007

Une majorite de femmes souffrent – souvent sans le savoir – de ne pas avoir la vie sexuelle qu’elles souhaitent : etre a l’aise avec les sensations, pouvoir les ajuster a celles du partenaire, beneficier ainsi des vertus reconstituantes du partage amoureux. Au croisement de la gynecologie, de la medecine chinoise, de la psychanalyse et de l’approche transgenerationnelle, le docteur Flaumenbaum, gynecologue et acupunctrice, s’appuie sur plus de trente ans d’experience pour expliquer comment les femmes d’aujourd’hui construisent leur sexualite, la place qu’y tient la mere, pourquoi le plaisir ou meme le desir sont si peu souvent au rendez-vous, et comment faire pour y remedier. Un livre qui devrait revigorer les hommes et dynamiser les femmes.

Table des matieres :
Nous aimons les hommes comme nous aimons nos meres
Le sexe vivant : une anatomie dynamique
La barriere de feu : les maladies recidivantes
La construction sexuee de la petite fille et la destructuration de la fille a la mort de sa mere
Les arbres gynecologiques
Le desir
Qu’est-ce que faire l’amour ?

  • La revue de presse Alain Rubens – Lire, mai 2006

Il n’y a pas de rapport sexuel, disait Lacan. La relation sexuelle, elle, est rejouissante. Mais le rapport sexuel, bref, l’amour entre l’homme et la femme, ca a toujours assez mal marche. Malgre la revolution liberatrice et la contraception, l’amour est un miracle laic. Brassens aimait a claironner que 95% des femmes s’emmerdent en baisant, et aujourd’hui le Dr Flaumenbaum, gynecologue et acupunctrice, lui apporte un soutien inattendu. En effet, cette derniere n’est pas loin de penser que les femmes qui la consultent, malgre l’optimisme affiche des magazines feminins, ont beaucoup de difficulte avec l’Homme, avec leur homme. Rien de nouveau sous le soleil et, conformement a la vulgate psychanalytique, la tres jeune femme est attiree par le partenaire qui ressemble, a traits discrets, a papa… A l’ecole de la medecine chinoise et du taoisme, cet art de l’alcove qui enseigne la fluidite et la circulation d’energie entre les sexes, la praticienne delivre une lecon, finalement, tres previsible. Sans authentique sexualite, l’etre est mutile…

  • Les courts extraits de livres : 29/06/2007

Nous aimons les hommes comme nous aimons nos meres

Avec l’homme que j’ai aime, raconte Therese, je me mettais naturellement totalement en lui, en tout amour. Pour moi, c’etait cela etre une femme qui aime son homme. Je me revois tellement heureuse mariee a lui. Dans ses bras, assise sur ses genoux, il me racontait des histoires en m’embrassant. C’etait mon prince charmant. Je riais. Mon corps etait nourri de cet amour. Je ne connaissais tellement rien au fonctionnement de la sexualite qu’en me fondant en lui, je pensais que c’etait cela faire l’amour. Je ne vivais que par lui. Je retenais ma respiration quand je l’entendais monter les escaliers. J’etais dans mon coeur, en permanence, deja comblee, avant meme que nos corps ne s’effleurent. Je le lavais dans le bain. J’etais dans un bonheur total, mais jamais dans mon sexe ni dans le sien. Nous nous pensions adultes, responsables, mais nous n’etions que des enfants. Au fond, sans le savoir, nous jouissions, dans des roles interchangeables, de la qualite de l’amour que l’enfant porte a sa mere. Je n’avais pas de plaisir sexuel quand il me penetrait. Celui que j’y prenais etait la reproduction du modele de tendresse de mes rapports a ma mere.
Voila le piege, la difficulte et le malentendu de l’amour. Il nous reconnecte avec force aux emotions, sentiments et qualites du lien affectif de notre premiere histoire d’amour, celle qu’enfants nous avons tous et toutes connue avec notre mere. Ce lien peut etre si puissant qu’il empeche d’avoir acces a la difference sexuelle de l’homme aime. Dans ce cas, la force du lien de l’amour nous fait confondre l’amour porte a l’homme qu’on aime avec l’amour qui nous relie a la mere. Tant qu’on aime son homme comme on a aime sa mere, la femme que l’on devient n’est toujours pas sexuee. C’est ainsi que les femmes peuvent aimer les hommes sans aimer leurs sexes. Elles les aiment, mais n’ont aucun desir d’etre penetrees.